Commerce extérieur : Près de 126 milliards de dirhams générés à l’export

Commerce extérieur : Près de 126 milliards  de dirhams générés à l’export

Les ventes du Maroc se sont redressées de 11,4% au premier semestre

La hausse des importations résulte essentiellement de la progression des achats de l’ensemble des groupes de produits, en l’occurrence les biens d’équipement, les produits énergétiques et les produits finis de consommation.

Les exportations marocaines affichent une performance remarquable au premier semestre de l’année. Les ventes à l’export se sont consolidées de 14,3 milliards de dirhams sur les six premiers mois, soit une amélioration de l’ordre de 11,4% par rapport à la même période de l’année. Le chiffre d’affaires généré dans ce sens est passé de 125,83 milliards de dirhams à 140,14 milliards de dirhams à fin juin 2018. En dépit de cette performance, la balance commerciale continue de pencher en faveur des importations dont la valeur a atteint les 240,97 milliards de dirhams au premier semestre, soit des achats additionnels de l’ordre de 21,62 milliards de dirhams comparé à une année plus tôt.

Les importations ont ainsi progressé de près de 10% faisant creuser davantage le déficit commercial. La hausse des importations résulte essentiellement de la progression des achats de l’ensemble des groupes de produits, en l’occurrence les biens d’équipement (+5,77 milliards de dirhams), les produits énergétiques (+5,27 milliards de dirhams) et les produits finis de consommation (+4,31 milliards de dirhams). Compte tenu des évolutions disparates des exportations et importations, on note une aggravation du déficit commercial de l’ordre de 7,32 milliards de dirhams faisant élever le déficit à 100,83 milliards de dirhams contre 93,5 milliards de dirhams au premier semestre de l’année précédente. C’est ce que l’on peut dégager des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs présentés par l’Office des changes. Cette publication relève une hausse de l’ensemble des indicateurs à l’exception des investissements directs étrangers qui poursuivent leur dégringolade. Tour d’horizon des principales évolutions du premier semestre.

Exportations : Tous les secteurs cartonnent

La performance atteinte à l’export résulte des bonnes expéditions de l’ensemble des secteurs. L’automobile continue de booster la cadence. La valeur générée sur les six premiers mois est de 35,97 milliards de dirhams gagnant sur l’année un additionnel de l’ordre de 5,76 milliards de dirhams. Le segment construction représente une importante part des exportations automobiles, soit un chiffre d’affaires à l’export de 19,61 milliards de dirhams en consolidation de 3,21 milliards de dirhams par rapport à ce qui a été enregistré à la même période de l’année passée. L’activité câblage s’est améliorée de 1,67 milliard de dirhams, soit des exportations d’une valeur de 12,58 milliards de dirhams. En somme, les ventes automobiles ont progressé de 19,1% à l’export. Une hausse résultant d’une progression de 19,6% du segment construction et de 15,3% du câblage.

L’agriculture et l’agroalimentaire contribuent pour leur part à hauteur de 30,53 milliards de dirhams aux exportations globales, soit un additionnel de 1,10 milliard de dirhams par rapport à ce qui a été observé au titre des six premiers mois de l’année 2017. Ces exportations se sont ainsi améliorées de 3,8% du fait de la hausse de 11,1% des ventes «agriculture, sylviculture et chasse» conjuguée à une baisse de 1,8% de l’industrie alimentaire. Le secteur des phosphates arrive en troisième position avec des exportations avoisinant les 25 milliards de dirhams, en progression de 16,5%.

L’aéronautique continue également sur sa lancée réalisant au premier semestre des exportations en hausse de 23,9%. Elles ne se sont toutefois consolidées que de 1,21 milliard de dirhams. Le textile et cuir marocain reprend sur le marché international. Après avoir affiché une atonie à l’export ce secteur reprend de plus belle avec une performance de l’ordre de 3,6%, soit des ventes de l’ordre de 19,19 milliards de dirhams à fin juin contre 18,52 milliards de dirhams au même semestre de l’année passée. Les exportations du secteur électronique et celles relatives à l’industrie pharmaceutique ont suivi le même trend grimpant respectivement de 4,3 et de 7,2% au premier semestre.

IDE : ça va de plus en plus mal !

L’investissement direct étranger est en décadence. Le flux est en constante baisse. Ce repli s’est accentué au premier semestre de 33,1%, soit une perte de près de 5 milliards de dirhams par rapport à ce qui a été enregistré à la même période de l’année précédente. Le flux des investissements directs étrangers est estimé au titre des six premiers mois à 10,07 milliards de dirhams au moment où il se situait autour de 15 milliards de dirhams une année plus tôt. Le repli des Investissements directs s’explique par la baisse de 3,45 milliards de dirhams des recettes alors que les dépenses se sont consolidées de 1,52 milliard de dirhams. Au niveau de la balance des voyages, le rendement a été satisfaisant au premier semestre. L’office des changes fait ressortir dans ce sens un excédent de près de 23 milliards de dirhams contre 19,17 milliards de dirhams l’année précédente. On relève dans ce sens une hausse de 19,9%, soit un additionnel de 3,81 milliards de dirhams. Selon l’Office des changes, cette hausse résulte de la progression de 15,5% des recettes et de 4,8% des dépenses. S’agissant des recettes MRE, il ressort que les Marocains du monde ont réalisé des transferts de 31,95 milliards de dirhams, en hausse de 8,5%, ou encore de 2,51 milliards de dirhams par rapport à ce qui a été généré à la même période de l’année précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *