Commerce : Jettou préside le Conseil de surveillance du CAM

Le conseil de surveillance du Crédit Agricole a constaté des gains de parts de marché significatifs de la banque qui, avec 28,6 milliards de dirhams de dépôts, a réalisé une forte croissance, les ressources clientèles ayant progressé de près de 2 milliards de dirhams, soit 7%, par rapport au 31 décembre 2005.
Cet accroissement des ressources clientèles, combiné à une réduction volontariste des autres ressources plus onéreuses ainsi qu’à la révision à la baisse de la grille de rémunération des dépôts, a engendré, en outre, une forte réduction du coût moyen des ressources de la banque de 48 points de base. L’encours des crédits à la clientèle s’est élevé à 19,8 milliards DH, en augmentation de 900 millions DH par rapport à fin 2005, alors que les créances en souffrance ont été réduites de 335 millions de dirhams. Cette amélioration de la structure des emplois en faveur des emplois productifs, combinée à la réduction du coût des ressources, a permis de faire accroître le produit net bancaire de 145 millions DH, ou + 26 %, par rapport au 30 juin 2005, à 704 millions DH.
La progression maîtrisée des charges générales d’exploitation, inférieure de 16 points à celle du PNB, a permis d’obtenir une croissance du RBE encore plus importante, puisque celui-ci a atteint 323 millions DH, en amélioration de 52 % par rapport au 30 juin 2005. Le conseil a, par ailleurs, pris connaissance de toutes les actions menées par le directoire en vue de l’adaptation institutionnelle du CAM à l’expansion de son activité, et plus particulièrement la réalisation de l’augmentation du capital du CAM de 1.820.512.800 à 2.820.512.800 DH, après le versement de la première tranche de 300 millions par l’Etat, le lancement du projet «Culture d’Entreprise» et du Plan d’action social (CAP 2008) et l’adaptation permanente des structures et des outils du management de la banque.
Le conseil a aussi pris connaissance du développement du réseau, avec l’ouverture de 10 nouvelles caisses locales et de 3 agences bancaires, et de la gamme de produits et des actions du CAM en tant qu’acteur engagé du développement agricole, notamment en matière de promotion de l’oléiculture ou de l’immatriculation foncière en milieu rural.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *