Commerce : Un schéma pour moderniser l’urbanisme commercial

Commerce : Un schéma pour moderniser l’urbanisme commercial

Pallier l’absence de planification commerciale et offrir un cadre d’accompagnement favorisant une organisation et un développement harmonieux du commerce. Telle est l’ambition affichée par Ahmed Réda Chami, ministre du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies, et Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’Espace, lors d’une conférence de presse tenue, mardi 14 juin, à Rabat pour annoncer la réforme de l’urbanisme commercial. «Ce chantier de réforme s’inscrit dans le cadre de la stratégie Rawaj 2008-2020 qui place le consommateur au cœur des préoccupations, dans une vision pragmatique répondant aux différents enjeux du secteur, tant économiques, sociaux qu’urbanistiques», a indiqué M. Chami lors de cet événement. L’objectif étant d’offrir un cadre au développement du commerce dans sa globalité en conservant l’équilibre entre les différentes typologies de commerce. Cette réforme vise aussi à associer à ce développement à la fois les acteurs de l’urbanisme général, les instances publiques représentatives du commerce, les acteurs privés et les élus. Ce chantier s’assigne également pour objectif  de promouvoir le respect de la liberté d’entreprendre tout en accompagnant les acteurs privés à l’aide d’un cadre favorable à l’investissement. A son tour, M.Hejira a estimé que «ce chantier est une initiaitive courageuse du minisètre du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies. C’est le début d’une trajectoire qui s’étalera sur un long terme et portera en premier lieu sur les grands et moyens locaux  commerciaux. Le but étant de considérer les locaux commerciaux  en tant que service public». Et de marteler : «En tant que ministère d’Habitat, on assume une grande part de responsabilité en matière de la gêne occasionnée dans le commerce». A cet effet, le ministre en charge de ce secteur a présenté le modèle d’urbanisme adopté pour encadrer le commerce. Ce spécimen sera articulé autour d’un outil de gouvernance et de 3 outils d’aide à la décision. Et c’est un Comité régional du commerce qui assurera cette gouvernance. Quant aux outils d’aide à la décision, ils se manifestent, d’abord, à travers un Schéma régional de développement du commerce non opposable mais obligatoire. Le deuxième outil consiste en la création de la commission d’autorisation préalable des grands projets. Tandis que le troisième outil concerne le référentiel technique d’implantation des équipements commerciaux. Par ailleurs, la mise en œuvre du schéma d’urbanisme commercial sera réalisée avec le concours du ministère de l’Intérieur et se manifestera à travers une panoplie de conventions et de textes de lois. A commencer par une convention de partenariat instaurant les modalités d’exécution et de suivi de la mise en œuvre du nouveau dispositif qui sera élaborée entre le ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies, et le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace d’ici la fin du mois de juin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *