Commercialisation, création d’emploi et attractivité: Comment se porte l’agropole de Berkane ?

Commercialisation, création d’emploi et attractivité: Comment se porte l’agropole  de Berkane ?

Selon Rachid Rami, 26 parcelles ont déjà été commercialisées dans la 1ère tranche sur une assiette foncière de 52 ha sur un total de 72 ha, soit un taux de réalisation de 65%.

72 hectares réalisés et entièrement équipés, un taux de remplissage de 65%, six unités installées et déjà opérationnelles. Ce sont quelques indicateurs de l’état actuel de l’Agropole de Berkane, inaugurée officiellement par SM le Roi Mohammed VI en 2013.

Aujourd’hui, les travaux pour la deuxième tranche de l’Agropole, prévue sur 30 hectares, sont déjà entamés selon l’ingénieur responsable du site, Joumala Sidi Hida.
Certes, comme pour tous les projets de développement de nouvelles zones d’activités dédiées de ce genre, les débuts ont été difficiles. Mais à en croire les différentes parties en charge de la réalisation de ce site, le rythme de remplissage de la zone commence nettement à s’accélérer.

Selon Rachid Rami, directeur de développement des parcs industriels de l’Oriental pour MedZ, 26 parcelles ont déjà été commercialisées dans la première tranche sur une assiette foncière de 52 hectares sur un total de 72 hectares, soit un taux de réalisation de 65%.
Actuellement, 14 unités industrielles sont en phase de construction tandis que six autres sont déjà opérationnelles et en phase de production.
Du coup, les objectifs fixés initialement en termes de création d’emplois devraient être progressivement approchés au fur et à mesure que les nouvelles unités entrent en service. Pour l’heure, les six unités en marche ainsi que la zone dédiée aux activités de recherche, contrôle et formation, emploient une centaine de personnes. Mais les responsables du site annoncent  l’arrivée d’un mégaprojet à même de créer entre 500 et 600 emplois. Il s’agit, en effet, du groupe agro-industriel Diana Holding qui a récemment signé un accord avec MedZ pour l’acquisition de 5 hectares dans ce complexe d’industries agronomiques. A noter que l’Agropole devrait, à terme, permettre la création de quelque 5.000 emplois.

Le tout, évidemment, est de faire en sorte que l’offre de l’Agropole puisse séduire les investisseurs. Et à ce sujet, les responsables de MedZ insistent sur le caractère très compétitif de l’offre, notamment le prix jugé raisonnable auquel est commercialisé le mètre carré dans la zone, soit 350 DH le mètre carré. Selon M. Rami, ce prix est très compétitif dans le sens où les lots mis en vente sont équipés et n’exigent pas de travaux ou d’installations supplémentaires à la charge des investisseurs.
Cela dit, pour notre interlocuteur, d’autres incitations et encouragements de la part de l’Etat ne seraient pas de refus. Il s’agirait essentiellement des solutions telles l’adoption d’une fiscalité adaptée à la région et des subventions sur investissements.

Au niveau de la commercialisation, les problèmes qui persistent sont adossés au climat des affaires. «Cela est valable auprès de tous les investisseurs dans différents champs d’activités. La décision d’investir est difficile. Ce qui explique le ralentissement qu’a connu le projet par rapport aux objectifs dessinés», précise-t-on auprès de MedZ. Pour cette filiale de la CDG, compte tenu des circonstances, la commercialisation réalisée au cours des quatre dernières années est tout de même «très honorable».

agropole-de-Berkane-

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *