Commercialisation des produits agricoles : Saad Eddine El Othmani dresse le bilan

Commercialisation des produits agricoles : Saad Eddine El Othmani dresse le bilan

Le chef de gouvernement a rappelé la place de choix qu’accorde le Plan Maroc Vert à la commercialisation et la valorisation des produits agricoles.

L’agriculture s’invite à la Chambre des représentants. Lors de la séance plénière de la deuxième Chambre consacrée à la politique générale, Saad Eddine El Othmani a été interrogé sur la commercialisation des produits agricoles.  En réponse à cette question, le chef de gouvernement a rappelé la place de choix qu’accorde le Plan Maroc Vert à la commercialisation et la valorisation des produits agricoles. La stratégie est venue relever des défis de taille en particulier la désorganisation des marchés et la multitude des intermédiaires entre le producteur et le consommateur qui impactent significativement la qualité du produit et des services agricoles. Le chef de gouvernement a, à cet effet, rappelé qu’une stratégie a été adoptée pour le développement de la commercialisation des produits agricoles.

Cette feuille de route s’articule autour de la mise à niveau du marché national, de l’encouragement des producteurs, notamment les petits d’entre eux, à s’organiser en coopératives ainsi que sur la réforme globale du marché du gros tout en assurant une couverture territoriale équilibrée.

Des infrastructures modernes et une gestion efficiente

Le développement de la commercialisation des produits agricoles passe par la modernisation des infrastructures, la mise en place d’un modèle de gestion efficient, du codage des produits agricoles ainsi que l’adoption du regroupement agricole pour un approvisionnement régulier d’unités valorisées avec des produits de haute qualité. La stratégie porte également sur la création des pôles agricoles répondant aux dernières normes en vigueur. Citons dans ce sens les pôles agricoles de Meknès, Berkane, Tadla, Gharb, Haouz et Souss. Ces agropoles se veulent une nouvelle génération de stations industrielles intégrées. Ces parcs disposent d’espaces de reconversion, de collecte, de stockage et de valorisation des produits agricoles avant leur commercialisation au Maroc comme à l’étranger. Les agropoles devraient abriter des stations logistiques qui faciliteront la commercialisation des produits agricoles, la promotion des exportations marocaines ainsi que l’accès à de nouveaux marchés.

Céréales : Des mesures de commercialisation encourageantes

Saad Eddine El Othmani a évoqué lors de sa réponse les mesures prises dans le cadre de la commercialisation des céréales. Ces dispositifs visent à protéger le produit national et à réglementer à la fois son encadrement et sa commercialisation assurant ainsi un revenu rentable aux producteurs. Les mesures engagées fixent le prix de référence du blé tendre à 280 dirhams par quintal, anticipant ainsi le début de la période de commercialisation du blé tendre subventionné (15 mai au lieu du début juin) et encourageant les intervenants à collecter la plus grande quantité de production. A cela s’ajoute également une subvention de 10 dirhams par quintal. Sa mise en place permet de garder le prix du pain à la portée du consommateur.

Une production céréalière en hausse de 3%

Le chef de gouvernement a, en outre, souligné qu’au titre de l’actuelle campagne agricole la production céréalière atteindrait un niveau exceptionnel de 98,2 millions de quintaux marquant ainsi une hausse de 3% par rapport à la même période de l’année précédente. Une performance qui, selon M. El Othmani, a pu être réalisée grâce à un rendement moyen record de 21,8 quintaux par hectare, en hausse de 23% comparé à la campagne agricole précédente. Cette production a été réalisée sur une superficie emblavée en céréales principales de 4,5 millions d’hectares contre 5,12 millions d’hectares une année plus tôt, soit un repli de 12%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *