Communication financière : Ce que recommande l’AMMC

Communication financière : Ce que recommande l’AMMC

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) vient d’émettre de ses recommandations aux entreprises cotées en Bourse.

Ces instructions interviennent à une période de l’année connue par la publication des états financiers du second semestre. En effet, les entreprises sont appelées à diffuser leurs bilans financiers au plus tard le 31 mars 2017. C’est ainsi que l’Autorité marocaine du marché des capitaux appelle à ce que les états financiers des émetteurs soient publiés dans des journaux d’annonces légales en dehors des week-ends et jours fériés. Les entreprises doivent veiller à la clarté et à la lisibilité de leur contenu. L’AMMC leur impose de préciser, également, les coordonnées du responsable de la communication financière. L’AMMC exige aux entreprises d’accompagner leurs publications financières d’une note décrivant leur activité. Cette note devrait, par ailleurs, retracer les principaux événements ayant marqué la période. De même, les commentaires détaillés sur les résultats réalisés devraient être publiés tout en respectant un certain nombre de règles. Il est question en premier d’expliquer les variations importantes des principaux postes. Il faut également observer une régularité dans le choix des indicateurs commentés habituellement et respecter les unités d’échelles au niveau des représentations graphiques illustrant les évolutions positives ou négatives des indicateurs.

L’AMMC exige aux entreprises de tenir des réunions d’information avec les analystes financiers et la presse spécialisée après publication des résultats au plus tard dans les 15 jours qui suivent ladite publication. Le gendarme de la Bourse indique que la liste des émetteurs qui organisent ces manifestations est rendue publique annuellement par l’AMMC. Les entreprises sont appelées à diffuser leurs états financiers sur leur site internet après publication préalable dans un journal d’annonces légales. Elles doivent également publier annuellement un calendrier de communications financières en précisant les dates des différentes publications financières, des réunions d’information et des autres événements utiles à communiquer au marché. L’AMMC a, entre autres, rappelé aux émetteurs la nécessité de respecter strictement les obligations de reporting.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *