Compensation : Les charges frôlent les 7 milliards de dirhams

Compensation : Les charges frôlent les 7 milliards de dirhams

Environ 9 milliards DH de subventions alloués à ce jour

Plus de la moitié de la dotation budgétaire globale visant à soutenir les prix à la consommation du gaz butane et sucre a été débloquée sur les sept premiers mois de l’année. Si la loi de Finances a fixé, dans ce sens, une enveloppe de 14,65 milliards de dirhams pour l’exercice 2017, la Caisse de compensation s’est vue allouer, à fin juillet, des subventions de près de 9 milliards de dirhams (8,95 MMDH) représentant ainsi 61% du budget global de la compensation. Se référant aux dernières statistiques de la Caisse de compensation, une grande partie du montant alloué a servi aux subventions de gaz butane.

On note dans ce sens une allocation de l’ordre de 6 milliards de dirhams. La subvention du sucre s’est élevée au septième mois de l’année à 2,95 milliards de dirhams.
Toutefois, des créances restent à recouvrir par les sociétés de gaz butane et de sucre. Le montant dû représente plus de 2 mois de subvention, soit des créances de l’ordre de 2,03 milliards de dirhams, dont 1,35 milliard de dirhams pour le gaz butane et 677 millions de dirhams pour le sucre.

Sous un autre angle, la charge globale de la compensation a affiché au premier semestre de l’année une croissance à deux chiffres. La hausse est évaluée à 45% par rapport à l’année précédente. Le total général de ces charges s’est élevé à 6,97 milliard de dirhams contre 4,81 milliards de dirhams l’année passée. Le semestre a connu une nette évolution de la charge de compensation du gaz butane. Elle a atteint une valeur de 5,24 milliards de dirhams contre 3,09 milliards dirhams à la même période de l’année passée, soit une progression de près de 70%. La Caisse de compensation lie cette hausse à deux facteurs. Citons dans ce sens l’augmentation du cours de cette denrée au niveau internationale et le changement de la structure des prix de gaz butane en 2016.

La hausse des prix observée au premier semestre a été accompagnée par une progression des volumes distribués. Ces derniers se sont consolidés de 2% passant de 1,17 million de tonnes à 1,19 million de tonnes à fin juin. Pour le sucre, la charge globale de la subvention s’est légèrement appréciée. On relève dans ce sens une ventilation de 1% aussi bien en quantité qu’en valeur. Ainsi, la valeur globale de la charge est estimée à 1,71 milliard de dirhams pour un volume de 606.319 tonnes. Rappelons que pour les deux secteurs le Maroc a engagé de nombreuses actions transversales visant à préserver les écosystèmes naturels pour le secteur du gaz butane et à réduire sa dépendance en sucre vis-à-vis de l’étranger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *