Compensation: Plus de 14 milliards DH pour 2017

Compensation: Plus de 14 milliards DH pour 2017

Une dotation de 14,65 milliards de dirhams est prévue au titre de la compensation pour l’exercice budgétaire 2017.

Conformément aux dispositions du projet de loi de Finances 2017, ces crédits soutiendront les prix à la consommation du gaz butane, de la farine nationale de blé tendre et du sucre. Ils permettront également de financer les mesures d’accompagnement dont l’appui à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Ce chiffre mis en relief dans un récent rapport accompagnant le projet de loi de Finances 2017 illustre l’engagement du Maroc de mener à bien sa réforme  de compensation.

Il s’agit, au fait, de l’un des chantiers économiques structurants engagés par le gouvernement marocain. Depuis son lancement en 2012,  la réforme de compensation a introduit des réaménagements importants contribuant au redressement de l’économie nationale et l’optimisation des dépenses publiques. En établissant un focus sur la situation de la compensation en 2016, le ministère de l’économie et des finances indique dans son rapport qu’une enveloppe de 15,55 milliards de dirhams a été prévue au titre de la compensation, et ce dans le cadre de la loi de Finances 2016. De ce montant, 12,05 milliards de dirhams ont été consacrés au soutien des prix à la consommation du gaz butane, du sucre et de la  filière nationale du blé tendre. L’enveloppe déterminée pour les mesures d’accompagnement s’est élevée, pour sa part, à 3,5 milliards de dirhams.

S’agissant de la charge de compensation prévisionnelle relative au soutien des prix, le ministère indique qu’elle pourrait s’élever à 11,4 milliards de dirhams au titre de l’année 2016 dont près de 6,6 milliards de dirhams pour le gaz butane. Au premier semestre 2016, les charges prévisionnelles de compensation avoisinaient les 6,56 milliards de dirhams.

Ces calculs ont été faits sur la base  des données du marché international. Notons que le cours du pétrole brut a enregistré à ce jour une moyenne de 40 dollars le baril. Les analystes du secteur confirment que le cours reste inférieur par rapport au cours moyen prévu par la loi de Finances 2016 qui est à 61 dollars le baril. Le cours moyen du gaz butane a enregistré à fin juillet 2016, 327 dollars par tonne contre une hypothèse de 450 dollars par tonne retenue par la loi de Finances 2016.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *