Compétition nationale des Jeunes leaders marocains

Compétition nationale des Jeunes leaders marocains

Le grand rendez-vous des Jeunes leaders marocains (JLM) est de retour. En effet, la 2ème édition de la compétition nationale des JLM aura lieu, jeudi 25 avril, à Rabat. Cet événement incontournable est la consécration du travail de 1.500 étudiants JLM de 22 grandes écoles et universités marocaines avec 63 projets de développement socio-économique et environnemental au profit des populations défavorisées du Royaume. Ce sera donc une journée chargée pour les étudiants qui vont rivaliser en innovation et engagement pour décrocher le titre de «Mission des ambassadeurs JLM» et pouvoir présenter leur projet au Medef en Tunisie. Une expérience et une chance inouïe pour de jeunes leaders de s’affirmer à l’international. Et c’est l’essence même du programme JLM.
En effet, «Jeunes leaders marocains» est une initiative 100% marocaine, à but non lucratif, avec une dimension internationale qui œuvre dans le développement socio-économique et durable. Le programme vise à encadrer et à former les jeunes étudiants marocains de l’enseignement supérieur dans la création et la gestion de projets générateurs de revenus au profit des populations en situation de précarité. Aussi, pour Hakim Semmami, président et fondateur de l’initiative JLM, «l’approche organisationnelle du programme a un impact direct sur ses quatre principaux acteurs. Il s’agit en premier des étudiants et des jeunes en leur offrant une opportunité de s’exprimer par l’action et ainsi développer leur esprit de solidarité, de citoyenneté positive et d’entrepreneuriat. Le deuxième acteur à en bénéficier est l’établissement d’enseignement qui nourrit son image de citoyenneté et d’éducation civile. Aussi, il y a la communauté des bénéficiaires directs des projets JLM et qui se chiffre à 105.000 personnes. Enfin, le gouvernement est également gagnant à travers son implication dans la réalisation des projets et son soutien au jeunes qui seront le Maroc de demain».
Cependant c’est sur ce dernier point que le bât blesse. En effet depuis sa création, l’initiative JLM n’a jamais bénéficié du soutien gouvernemental en dépit de la signature d’un partenariat de financement avec le ministère de développement Social, de la famille, de la femme et de la solidarité. «Aujourd’hui avec la participation de seulement 22 établissements, le programme JLM touche 1.500 étudiants et arrive à faire bénéficier 105.000 personnes défavorisées. Imaginer ce qu’il en serait si l’initiative est institutionnalisée et généralisée», fait remarquer M. Semmami. Les JLM ont donc besoin d’un soutien institutionnel et financier afin de se nationaliser pour ensuite s’internationaliser.
En attendant, la compétition se prépare. Bon vent, donc, aux Jeunes leaders marocains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *