Complexe de Ouarzazate : Le saoudien Acwa Power International adjudicataire avec un prix de 1,62 DH/KWH

Complexe de Ouarzazate : Le saoudien Acwa Power International adjudicataire avec un prix de 1,62 DH/KWH

C’est officiel. Le consortium saoudien Acwa Power International vient d’être désigné adjudicataire pour la gestion de la première centrale thermo-solaire dans la région de Ouarzazate. L’annonce a été faite par Mustapha Bakkoury, président du directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen) lors d’une conférence de presse tenue lundi 24 septembre à Rabat. Ainsi, un contrat liant Masen à la société adjudicatrice sera signé entre octobre et novembre prochains. Quant aux travaux de construction du complexe de Ouarzazate d’une superficie de 2.500 hectares, ils seront lancés en fin 2012. En vertu de ce contrat, Acwa Power International, ayant investi un milliard de dirhams, produira, avec un prix de 1,62 dirham/KWH, une capacité de 160 MW avec 3 heures de stockage dans une première phase parce qu’il est prévu que ce complexe abrite 500 MW d’ici 2015. Aux yeux de M. Bakkoury, «ce prix est intéressant et compétitif. Il reflète la clarté du processus, la qualité de la structuration et l’optimisation de la répartition des risques inhérents à ce projet». Même son de cloche pour Ali Fassi Fihri, président du conseil de surveillance de Masen, qui s’est déclaré satisfait de ce prix. «On ne s’attendait pas à ce tarif», a-t-il indiqué. «C’est un grand pas que nous franchissons aujourd’hui. Ces résultats sont de bon augure pour l’allègement de la pression que subit notre pays liée à la volatilité des énergies fossiles, sans parler de la contribution positive à la concrétisation de notre politique de développement durable. Ceci démontre, sans conteste, la pertinence de la stratégie du Royaume», s’est-il félicité.
Outre l’investissement de la société adjudicatrice, Masen a eu recours, grâce au soutien de l’Etat, à des financements concessionnels et des dons. Ces financements ont été mobilisés par l’Agence française de développement, la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement, la Banque mondiale, la Commission européenne, le Fonds des technologies propres et la KfW Bankengruppe.
Pour rappel, le projet de la première centrale thermo-solaire dans la région de Ouarzazate entre dans le cadre du Plan solaire marocain dont l’objectif est de valoriser la ressource solaire par le développement d’une capacité minimale de 2.000 MW à l’horizon 2020 en montant des projets intégrés sur l’ensemble du Royaume. Ce plan avait fait l’objet de deux conventions. La première a été signée entre l’Etat et Masen et la deuxième a été conclue entre l’Etat, Masen et l’Office national de l’eau et de l’électricité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *