Comptes nationaux : La valeur ajoutée du secteur agricole en repli de 8,3% au premier trimestre 2012

Comptes nationaux : La valeur ajoutée du secteur agricole en repli de 8,3% au premier trimestre 2012

Le rythme de l’économie nationale a connu une décélération au cours des trois premiers mois de l’année 2012. C’est ce que le Haut- Commissariat au Plan (HCP) souligne dans sa note d’information relative à la situation économique au titre du premier trimestre 2012. Les comptes nationaux affichent, dans ce sens, un PIB en accroissement de 2,8% en volume contre 5,6% observé une année auparavant. «En terme nominal, la hausse du PIB a été de 3,1%, ce qui dégage une légère hausse du niveau général des prix (prix implicite du PIB) de 0,3% en glissement annuel», souligne le HCP dans sa note. Et de poursuivre que «le PIB agricole a grimpé de 4,4 % au cours des trois premiers mois de l’année en cours, contre 5,6% au titre du premier trimestre de l’année précédente». En revanche, la valeur ajoutée du secteur agricole a fléchi de 8,3% contre une hausse de 5,9% enregistré une année auparavant. Dans le même sens, le revenu national brut disponible a progressé de 3,5% contre 4,2%. Une évolution qui résulte à la fois de la hausse de 3,1% du PIB aux prix courants au lieu de 6,5% ainsi que de l’augmentation des transferts des Marocains résidents à l’étranger dont le taux est de 4,5% au lieu de 5% . En revanche, la part de l’épargne nationale a atteint les 26,2% du PIB au lieu de 27,7%. La part des investissements s’est articulée autour de 36,8% du PIB contre 35,4%. En commentant cette évolution, le HCP indique que «cette part dégage un besoin de financement de 10,6% du PIB contre 7,8% observé au premier trimestre 2011». S’agissant des dépenses de consommation finale des ménages, le HCP met en relief une légère hausse.
En effet, les dépenses ont progressé de 4,8% au premier trimestre contre 4,5% observés durant la même période de l’année précédente.  Sa contribution à la croissance économique est évaluée pour sa part de 2,8 points.
L’évolution de la consommation finale des administrations publiques est, quant à elle, estimée à 5,6% contre 4,2% enregistrés lors du premier trimestre 2011, soit une contribution de 0,9 point à la croissance économique.  Dans la même lignée, l’investissement a connu une augmentation de 6,1% au titre du premier trimestre 2012. Se référant à la note d’information du HCP, la formation brute de capital fixe a affiché une évolution de 1,5% contre 2% avec une contribution à la croissance de 0,5 point.
Notons que, les échanges extérieurs de biens et services nets ont enregistré une contribution négative à la croissance économique de l’ordre de 2 points. À cet effet, les exportations ont connu un repli au cours des trois premiers mois de l’année.
Elles ont diminué de 3,1% contre une hausse de 8,3%. Effet inverse des importations qui, selon le HCP, se sont accrues de 2,7% au lieu d’une hausse de 8,4%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *