Comptes nationaux: Net ralentissement de la croissance économique au 4ème trimestre 2016

Comptes nationaux: Net ralentissement de la croissance économique au 4ème trimestre 2016

La croissance économique nationale a connu un net ralentissement au 4ème trimestre 2016 avec une forte baisse de l’activité agricole et un accroissement modéré des activités non agricoles.

Selon la note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP) sur la situation économique nationale, la croissance économique se situe à 0,9% au 4ème trimestre 2016 contre 5,1% au 4ème trimestre 2015. La valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a baissé de 11,2% durant la même période en 2016. Cette évolution serait due aussi bien à la baisse de 11,8% de l’activité de l’agriculture qu’à celle de 5,6% de la pêche. De son côté, la valeur ajoutée du secteur secondaire a connu un ralentissement de son rythme de croissance qui, de 4,3% le même trimestre de l’année précédente, est passée à 2,6%. En revanche, la valeur ajoutée du secteur tertiaire a affiché une augmentation de 2,4% au lieu de 2,1% le même trimestre de l’année 2015, marquée par une amélioration des activités des hôtels et restaurants (+9,6%) ainsi que des services financiers et assurances (+1,9%). Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu ainsi une hausse de 2,3% au lieu de 3% le quatrième trimestre de l’année 2015. Dans ces conditions, avec le net ralentissement de l’accroissement des impôts sur les produits nets des subventions à 4,2% au lieu de 16%, le Produit intérieur brut (PIB) en volume s’est accru de 0,9% durant le quatrième trimestre 2016 au lieu de 5,1% une année auparavant.

La demande intérieure a progressé de 2,8%

Dans sa note, le HCP signale que la demande intérieure a progressé de 2,8% au 4ème trimestre 2016 au lieu de 1,5% la même période de l’année 2015, ce qui a permis à la croissance économique de gagner 3 points contre 1,7 point. Les dépenses de consommation finale des ménages ont ainsi connu une hausse de 3,1% au lieu de 2,9%, contribuant pour 1,8 point à la croissance au lieu de 1,7 point. Il en va de même pour la consommation finale des administrations publiques qui a affiché une augmentation de 1,1% au lieu de 0,6%, avec une contribution à la croissance de 0,2 point au lieu de 0,1 point. De son côté, l’investissement brut a enregistré une augmentation de 3,3% au lieu d’une baisse de 0,7%, avec une contribution à la croissance de 1 point au lieu d’une contribution négative de 0,2 point, durant le même trimestre de l’année précédente.

Pour leur part, les exportations de biens et services ont affiché une hausse de 8% durant le quatrième trimestre 2016 au lieu de 6,8% l’année précédente. Les importations ont connu un accroissement de 11,8% au lieu d’une baisse de 2,4%. Les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé ainsi une contribution négative à la croissance, se situant à 2,1 points au lieu d’une contribution positive de 3,4 points le même trimestre de l’année précédente.

Hausse du besoin de financement de l’économie nationale

Le revenu national brut disponible a progressé de 2,5% durant le quatrième trimestre 2016 au lieu de 5,8% une année auparavant. L’accroissement de la consommation finale nationale en valeur étant de 4% au lieu de 2,8%, l’épargne nationale s’est située, en conséquence, à 27,3% du PIB au lieu de 28,5% durant le quatrième trimestre 2015.

Compte tenu du net accroissement de l’investissement brut à 33,3% du PIB au lieu de 30,4%, le besoin de financement de l’économie nationale a été en augmentation, se situant à 6% du PIB durant le quatrième trimestre 2016 au lieu de 1,9% une année passée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *