Comptes nationaux : Un PIB de plus de 1.063 milliards DH en 2017

Comptes nationaux : Un PIB de plus de 1.063 milliards DH en 2017

Le Haut-Commissariat au Plan revient sur la performance économique

Rebondissement de l’activité agricole, amélioration du solde des échanges extérieurs, inflation maîtrisée et allègement du besoin de financement… tant de facteurs ayant contribué au renforcement de la croissance de l’économie nationale en 2017. Le Haut-Commissariat au Plan revient sur cet exercice, qui marque une nette relance de l’activité économique après une année d’essoufflement. «L’arrêté des comptes nationaux de l’année 2017 fait ressortir une croissance de l’économie nationale de 4,1% au lieu de 1,1% en 2016», peut-on relever de la note d’information du HCP relative aux comptes nationaux provisoires de 2017. Le Produit intérieur brut s’est ainsi situé autour de 1.063,297 milliards de dirhams contre 1.013,559 milliards de dirhams l’année précédente.

Le secteur agricole a joué un grand rôle dans cette reprise. En effet, le volume de la valeur ajoutée du secteur agricole, hors pêche, est passé d’une baisse de 13,7% en 2016 à une hausse de 15,4% en 2017. En parallèle, la valeur ajoutée des activités non agricoles a continué de grimper au même rythme que 2016. On note dans ce sens une hausse de 2,7% en 2017 contre 2,2% une année plus tôt. S’agissant de la demande intérieure, elle s’est inscrite en ralentissement par rapport à l’année 2016. Le HCP relève à ce niveau une hausse de 3,3% contre 5,1%. Ceci s’explique par le ralentissement des dépenses de consommation des ménages conjugué à une baisse de l’investissement. Sa contribution à la croissance du PIB est passée de 5,4 points en 2016 à 3,6 points en 2017. En 2017, les dépenses de consommation finale des ménages se sont élevées à 610,69 milliards de dirhams, en progression de 3,5%, contre 3,7% en 2016.

La consommation finale des administrations publiques s’est pour sa part maintenue à son rythme de croissance (1,5%) passant en une année de 195,64 milliards de dirhams à 201,19 milliards de dirhams en 2017. La formation brute du capital fixe, considérée comme étant deuxième composante de la demande intérieure, s’est repliée en 2017. Elle est passée d’une hausse de 8,7% à une baisse de 0,8%, soit 302,22 milliards de dirhams en 2017 contre 303,23 milliards de dirhams l’année précédente. Les échanges extérieurs nets des biens et services ont par ailleurs amélioré leur contribution au PIB passant de -4,3 points à 0,5 point en 2017. Ledit exercice a été marqué par un redressement des ventes à l’export. Les exportations se sont ainsi consolidées de 10,9% contre 5,5% au moment où les importations ont vu leur rythme ralentir, soit une hausse de 7,4% au lieu de 14,7%.

Le revenu national brut disponible s’est situé en 2017 autour de 1.125 milliards de dirhams, en amélioration de 4,7% contre 3% en 2016. La consommation finale nationale a affiché une progression de 3,9% portant ainsi l’épargne nationale brute (306,86 milliards de dirhams) à 28,9% du PIB. Financé à hauteur de 88,6% par l’épargne nationale brute, l’investissement brut (FBCF et variation de stocks) a maintenu son ratio à 32,6% du PIB.

Le besoin de financement de l’économie nationale s’est chiffré à 39,64 milliards de dirhams, en allégement par rapport à l’année 2016. Il s’est situé autour de 3,7% du PIB contre 4,3% l’année précédente.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *