Concours de l’élevage des chevaux Barbe: 169 éleveurs contribuent au succès de l’étape de Bouznika

Concours de l’élevage des chevaux Barbe: 169 éleveurs contribuent au succès  de l’étape de Bouznika

Après la phase régionale, qui a permis la sélection des meilleurs chevaux Barbe et Arabe-Barbe de différentes régions du Royaume et les concours interrégionaux de Meknès, le Haras national de Bouznika a ouvert ses portes, samedi 3 octobre, aux éleveurs qualifiés pour disputer la dernière étape nationale des concours de l’élevage des chevaux Barbe.

Cette dernière étape a connu un franc succès, vu notamment importante participation de plus de 169 parmi les meilleurs éleveurs marocains passionnés qui viennent de tout le Royaume. Une dizaine d’épreuves ont été programmées lors de ce concours national, comme le championnat junior femelles et mâles et le championnat sénior femelles et mâles. Par ailleurs, les appréciations du jury, données pour chaque partie du cheval jugé, sont traduites en notes globales. Le score final du cheval résulte de l’addition des notes pour son type, le modèle, membre et les mouvements. Selon Hind Benchekroun, responsable du département communication à la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC), organisatrice de ce rendez-vous sportif, «l’objectif est de mettre en valeur les meilleurs chevaux barbe et arabe-barbe, d’identifier les reproducteurs selon les objectifs déterminés du programme d’élevage et orienter les éleveurs vers les bonnes pratiques de préparation du jeune cheval, afin de faciliter sa mise au marché».

Au fait, le cheptel des chevaux Barbe au Maroc a connu une grande évolution durant les quatre dernières années. Cette croissance se traduit par une progression de 50% du nombre des chevaux Barbe recensés et identifiés par la Sorec.
Fort et énergique, ce cheval est idéal pour les activités sportives modernes telles que l’apprentissage de l’équitation, l’endurance, et les randonnées équestres et touristiques.

Au Maroc et pour promouvoir l’élevage équin et l’amélioration génétique des races chevalines, la Sorec dispose d’un relais efficace sur le terrain : les haras nationaux. Dotés d’un cheptel de plus de 300 étalons et une jumenterie à Meknès qui compte environ 30 poulinières (dont une vingtaine de Barbe), leur réseau couvre l’ensemble du territoire marocain à travers 5 haras (Meknès, Bouznika, El Jadida, Marrakech et Oujda), 54 stations de monte et centres de promotion de l’élevage équin et un centre national de l’insémination artificielle.

Ces haras ont pour mission la vulgarisation des techniques modernes d’élevage, la gestion des services aux éleveurs et le soutien des associations d’éleveurs. Les concours se poursuivent, mais cette fois-ci avec la prochaine étape internationale au Salon du cheval d’El Jadida qui accueillera du 13 au 18 octobre 2015 les passionnés de tout le Royaume. À vos chevaux !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *