Confiance des ménages: 2015 dans le flou

Confiance des ménages: 2015 dans le flou

La confiance des ménages marocains semble s’effriter au quatrième trimestre de l’année. L’indice évalué par le Haut-Commissariat au plan a décliné d’un trimestre à l’autre. La baisse observée est de 1,5 point par rapport au troisième trimestre 2014. Sur l’année, l’indice de confiance s’est replié de 2,6 points comparativement à la même période 2013.

Le Haut-Commissariat au Plan fait également savoir dans son enquête de conjoncture que la perception des marocains quant à leur niveau de vie s’est améliorée au quatrième trimestre de l’année. Les opinions s’avèrent positives aussi bien par rapport au troisième trimestre qu’au même trimestre de l’année précédente. Ainsi, l’évolution relevée est de 0,9 point d’un trimestre à l’autre et de 3,4 points, comparé à la même période de l’année précédente.

L’optimisme est également relaté dans les prévisions des ménages. Les familles sujettes à l’enquête du Haut-Commissariat au Plan s’attendent à une évolution positive de leur niveau de vie, soit un solde en amélioration de 0,4 point par rapport au trimestre précédent. Sur l’année, cette prévision ne suit pas la trajectoire ascendante de 2013. Les attentes s’inscrivent ainsi en baisse de 4,8 points par rapport au même trimestre 2013.

Les ménages ont par ailleurs confirmé la hausse du chômage. Un avis partagé par 74,8% des familles interviewées qui prévoient l’accroissement de ce fléau pour les 12 mois à venir. Par ailleurs, le quatrième trimestre 2014 n’a pas été favorable, selon 56 % des ménages, pour l’achat de biens durables. «Le solde relatif à cet indicateur est en dégradation de 5 points par rapport au trimestre précédent et de 6,3 points par rapport à la même période de l’année précédente», relève-t-on de l’enquête du Haut-Commissariat au Plan.

Situation financière et épargne : Les ménages ne s’en sortent pas

Quant à leur situation financière, les perceptions des ménages restent négatives. Se référant au Haut-Commissariat au plan, l’évolution future connaît une détérioration de l’ordre de 2,4 points par rapport au trimestre précédent et de 2,2 points par rapport au quatrième trimestre 2013. Les opinions des ménages sur l’évolution passée de leur situation financière personnelles suivent la même tendance, soit une dégradation de 3,4 points d’un trimestre à l’autre et de 7,3 points par rapport à l’année précédente. Les ménages témoignent par ailleurs de leur incapacité à épargner. Ceci a été confirmé par 85,5% des ménages interviewés.

Les familles perçoivent aussi une hausse prévisible des prix des produits alimentaires. «79% des ménages pensent que ces prix continueront à augmenter dans le futur contre 78% au troisième trimestre de 2014 et 77% au quatrième trimestre de 2013», indique le Haut-Commissariat au plan dans son enquête.

Conjoncture : les avis convergent !

La perception des ménages de certaines composantes de leur environnement reste mitigée. A titre d’exemple, 60,7% des ménages pensent que la situation des droits de l’Homme au Maroc s’est améliorée, contre 29,7% qui confirment une stagnation au moment où 9,6% d’autres soulignent une régression.

Par rapport aux prestations administratives, l’amélioration se fait ressentir pour 55,5% des ménages sujets à l’enquête tandis que 14,9 % pensent le contraire.
La stagnation a par ailleurs concerné la qualité de l’environnement. En contrepartie, les ménages ne sont pas si optimistes quant aux services de l’éducation. Les services de l’enseignement n’ont pas connu de changement pour 36,7% des ménages.

En revanche, 27,5% de l’échantillonnage interviewé a indiqué qu’ils se sont détériorés. La détérioration a, par ailleurs, concerné les qualités de services de santé. Selon le Haut-Commissariat au Plan, moins d’un ménage sur quatre souligne que les prestations sanitaires se sont améliorées. 42,5% pensent le contraire. Le solde négatif de cet indicateur s’est détérioré de 4,8 points au quatrième trimestre de l’année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *