Conjoncture de l’entreprise : Les grandes optimistes… les petites pas trop !

Conjoncture de l’entreprise : Les grandes optimistes… les petites pas trop !

La CGEM livre sa 12ème vague de son baromètre relative au premier trimestre 2017

«Plus les entreprises sont de grande taille, plus les différents indicateurs économiques sont jugés positivement». C’est ce que constate la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) dans la 12ème vague de son baromètre de conjoncture relative au premier trimestre 2017. La perception à l’égard des indicateurs de l’entreprise est mitigée. Les structures disposant d’un effectif d’une vingtaine d’employés ont affiché des taux d’appréciation plus bas de leur situation actuelle, notamment en termes de capacité de production, de trésorerie, de rentabilité, de chiffres d’affaires et de carnets de commandes. Une perception partagée précisément par les entreprises situées dans la région de Fès-Meknès. Toujours optimistes, les grandes entreprises dont l’effectif dépasse les 200 employés projettent un meilleur trimestre pour l’ensemble des aspects relatifs à la santé économique de l’entreprise.

En ce qui concerne la perception à l’égard de la situation de l’entreprise, la CGEM souligne dans son baromètre de conjoncture que «les dirigeants interrogés perçoivent positivement la situation actuelle de leur entreprise et son évolution récente davantage que lors du dernier baromètre». Cette tendance, explique la CGEM, reste plus marquée auprès des structures de plus de 50 employés. En revanche, les entreprises opérant dans le secteur du commerce se montrent sensiblement moins positives, notamment celles situées à Fès ou dont l’effectif ne dépasse pas les 20 employés. Pour les trois mois à venir, la moitié des dirigeants ayant participé au baromètre perçoit positivement la situation de l’entreprise. Ce constat se confirme en particulier pour les dirigeants des grandes entreprises de Tanger et Tétouan. S’agissant de la situation actuelle du secteur d’activité, elle est jugée positive par une proportion minime de dirigeants. 19% des chefs d’entreprises ont confirmé ce constat. L’optimisme est sensiblement affiché :  à Tanger-Tétouan (31%), dans les entreprises industrielles (25%) et dont l’effectif est de 51 à 200 employés (32%). «Cette situation est globalement perçue comme s’étant améliorée au cours du précédent trimestre par une faible proportion également (19%), en particulier en ce qui concerne le secteur BTP (12%). Les entreprises de Tanger-Tétouan (28%) et de 51 à 200 employés sont en revanche plus nombreuses à percevoir une amélioration», relève-t-on de la CGEM.

Cet optimisme se poursuivrait tout au long des trois prochains mois. 51% des chefs d’entreprises anticipent à cet effet une amélioration de leurs activités. Le baromètre de la CGEM ne s’est pas limité à la conjoncture sectorielle. Les dirigeants ayant participé à cette étude ont également été interrogés sur la situation économique du pays.  La CGEM indique dans ce sens que «la situation actuelle du Maroc est jugée globalement bonne par une faible proportion de répondants, et ce quel que soit le profil de l’entreprise». Se référant au baromètre, l’appréciation de la situation macroéconomique par rapport à il y a 3 mois demeure faible. Par région, 24% des entreprises de Tanger-Tétouan jugent bonne la situation actuelle du pays. A l’inverse des entreprises qui se situent à Marrakech-Safi dont seulement 7% ont partagé une perception positive. Toutefois, les chefs d’entreprises ayant participé au baromètre sont plus optimistes quant aux projections des trois mois à venir, et ce quels que soient le secteur, la taille ou la région de l’entreprise.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *