Conjoncture économique : Le marché boursier clôture sur une note mitigée

Conjoncture économique : Le marché boursier clôture  sur une note mitigée

Bank Al-Maghrib livre sa dernière lecture de la conjoncture économique monétaire et financière. Pour le premier semestre de cette année, le marché boursier a affiché une tendance mitigée au niveau national.


En effet, la capitalisation boursière a enregistré pour le mois de juin un montant global de 477,2 milliards de dirhams, soit une baisse de 2,7% par rapport à fin mai. Cependant, le volume des transactions s’élève à 5,5 milliards de dirhams contre une moyenne mensuelle établie à 2,8 milliards durant les cinq premiers mois de l’année courante, indique Bank Al-Maghrib dans sa nouvelle note de conjoncture. Cette dernière a également relevé que l’indice général de la Bourse de Casablanca «a accusé une diminution de 2,6% au cours du mois de juin, ramenant sa performance depuis le début de l’année à 6,5%», peut-on lire dans le rapport. Cette situation se traduit par un ralentissement des valeurs des principaux secteurs qui sont notamment les «télécommunications», les «bâtiments et matériaux de construction» et les banques, a expliqué Bank Al-Maghrib dans son rapport.

Au niveau de la liquidité bancaire, Bank Al-Maghrib a jugé opportun d’injecter «des avances à 7 jours pour un montant de 11 milliards de dirhams, portant ses interventions à 17 milliards de dirhams dont 6 milliards (sont accordés) via les opérations de prêts garantis dans le cadre du programme de soutien» pour financer les Très petites, petites et moyennes entreprises, a souligné la banque centrale.

Cette situation économique justifie le niveau du taux interbancaire, qui a connu une légère augmentation passant de 2% en moyenne entre le 1er et le 21 juin à 2,08% sur le reste du mois.
Sur le plan monétaire, le crédit bancaire a connu une hausse de 2,6% en mai, tandis qu’il se situait à 2%  le mois précédent. C’est pour les entrepreneurs individuels que les conditions de prêts ont été les plus  allégées puisqu’elles sont passées de 2,7 à 2,4%, par rapport à la même période, au détriment des crédits accordés aux particuliers. Ces derniers ont enregistré une hausse constante, avec «4,5% pour ceux à l’habitat et 5,2% pour ceux de la consommation», a révélé la note de Bank Al-Maghrib. Pour ce qui est du marché des changes, les ventes de devises de Bank Al-Maghrib aux banques se sont établies à «176 millions de dirhams contre 141 millions en moyenne mensuelle entre janvier et avril de cette année», a indiqué la banque centrale ajoutant que le volume des changes de devises contre le dirham est estimé à 16,8 MMDH en moyenne, ce qui représente une augmentation en comparaison au premier trimestre de cette année. A noter que pour les opérations de banques avec la clientèle, la banque centrale estime que «le volume des transactions à terme s’est établi en mai à 10,6 MMDH, avec une amélioration de 41,1% des ventes et de 21,8% des achats» comparativement à la moyenne des mois précédents de la même année.

Raniya El Meknassi
(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *