Conjoncture : Indices financiers : Tendance à la hausse

Conjoncture : Indices financiers : Tendance à la hausse

La baisse a signé la semaine du 26 au 31 juillet pour ce qui est des avoirs extérieurs nets de l’institut émetteur marocain. Ainsi, ces avoirs se sont rétractés de 177 millions de dirhams durant la période citée. Néanmoins, l’encours de ces ratios a maintenu sa barre haute de 9,7 milliards de dirhams par rapport au début de l’année, en s’établissant à 183,6 milliards de dirhams. Un autre élément à souligner concerne la devise marocaine qui s’est appréciée face à l’euro de 0,05%. A contrario, le dirham s’est déprécié face au dollar de 0,25%. Cela impliquerait certainement une opportunité pour nos investisseurs qui traitent avec la zone dollar.
Par ailleurs, sur le marché monétaire, pour la période allant du 26 juillet au 1er août, et en raison du resserrement des trésoreries bancaires, la Banque centrale a quasiment mis les bouchées doubles en fournissant à la place quelque 5 milliards de dirhams par mode d’avances à 7 jours sur appel d’offres pour un taux de 3,25% , contre 2,28 milliards la semaine d’avant. D’autre part, sur la base du critère mensuel, Bank Al-Maghrib a mis en avant les variations enregistrées sur le volet des taux créditeurs au mois de juin dernier. Dans ce sens, le taux moyen pondéré des dépôts à 6 mois s’est apprécié de 5 points de base comparés à mai, pour atteindre 3,64%.  Aussi, le taux des dépôts à 1 an s’est replié de 3 points pour descendre à 3,62%.
Le taux minimum appliqué par les banques aux comptes sur carnets, indexé sur le taux moyen pondéré des bons du Trésor à 52 semaines au cours du semestre précédent diminué de 50 points de base, a été fixé à 2,41% pour le deuxième semestre de l’année 2007, au lieu de 2,49% au cours du semestre précédent. Le taux de rémunération des comptes sur livrets de la Caisse d’épargne nationale, indexé sur le taux moyen pondéré des bons du Trésor à 5 ans au cours du semestre précédent minoré de 200 points de base, a été fixé à 1,20% pour le deuxième semestre de l’année 2007, en baisse de 5 points de base par rapport au semestre précédent.
Du côté des taux débiteurs, la Banque centrale a rapporté que le taux maximum des intérêts conventionnels des établissements de crédit, correspondant au taux moyen pondéré sur les crédits à la consommation, au cours de l’année civile précédente, majoré de 200 points de base, a été fixé à 14,17% pour la période allant du 1er avril 2007 au 31 mars 2008, au lieu de 14% pour la période du 1er octobre 2006 au 31 mars 2007.
L’Indice de coût de la vie (ICV) est un élément tout aussi intéressant pour sonder la place financière. En fait, cet indice s’est relevé de 0,3%, en juin dernier, et ce contre une baisse de 0,7% le mois précédent. A la source de cette hausse, essentiellement, la hausse de 7,6% des prix des légumes frais et de 2,6% des corps gras. L’inflation sous-jacente, elle, suit le même trend en se hissant au même taux que l’ICV (0,3%) d’un mois à l’autre après une légère progression de 0,1% un mois auparavant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *