Conjoncture : Industrie : Lahlimi répond à Mezouar

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie avait déclaré à ALM qu’entre 2004 et 2005, la contribution de l’industrie marocaine dans le PIB est passée de 16,7 à 19,6%. 
La réponse du HCP (Haut commissariat au Plan) ne s’est pas fait attendre : «la part des industries manufacturières dans le PIB a varié entre un taux minimum de 14,8% et un taux maximum de 16,3% au cours de la période 1998 à 2004 et s’est établie à 15,8% en 2005, selon le SCN 93». Le Haut commissariat au Plan impute la non-concordance entre les évaluations des deux départements à la méthode d’évaluation de la valeur ajoutée relative au secteur des industries manufacturières. Des désaccords existent à propos d’autres données. Le ministère de l’Industrie et du Commerce précise qu’entre 2004 et 2005, la production industrielle est passée de 187, 642 milliards de dirhams à 209,559 milliards de dirhams. Seule l’industrie du textile et du cuir a chuté de 3 %, passant de 25,965 milliards de dirhams à 25,079 milliards de dirhams. Idem pour sa valeur ajoutée, en recul de 5 % avec 9,64 milliards de dirhams en 2005. Or pour le  HCP, cette  valeur ajoutée du secteur textile et cuir a augmenté de 3,5% durant la période en question. Concernant la  progression de 36% de l’agroalimentaire relevée par l’Industrie et le Commerce, le HCP qui ne travaille pas suivant la même division des secteurs  note une croissance de 3,9 de l’industrie alimentaire et tabac. 
A propos de l’emploi, les statistiques du département de Salaheddine Mezzouar relatifs à une baisse de la main-d’œuvre de 6% dans l’industrie n’ont pas été contestés par le HCP. 
Les deux départements se doivent néanmoins d’accorder leurs violons.

Comment se fait la production des comptes nationaux

La production des comptes nationaux au cours de l’année (n) sont réputés «provisoires» quand ils concernent l’année (n-1), «semi définitifs» pour l’année (n-2) et «définitifs» pour l’année (n-3). Ainsi, les comptes publiés en octobre 2006 fournissent des données provisoires pour 2005 et semi-définitives pour 2004. Partant de ces observations, les comptes nationaux relatifs au secteur industriel seront révisés en juin 2007, sur la base des résultats de l’enquête industrielle du ministère de l’Industrie et de ceux de l’enquête emploi du HCP.

La méthode de travail du HCP

Le HCP dit travailler selon la nouvelle base 1998 en fonction du système de comptabilité nationale de 1993, privilégie de ce fait l’évaluation de la valeur ajoutée aux prix de base au lieu des prix du marché.  Le prix de base correspond au prix du marché à la sortie de l’usine (prix toutes taxes comprises) diminué de tous les impôts frappant  les produits (en particulier la TVA et la TIC) et augmenté du montant des subventions sur les produits.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *