Conjoncture industrielle : La branche mécanique et métallurgique indemne

Conjoncture industrielle : La branche mécanique et métallurgique indemne

La stagnation a marqué l’activité au mois de décembre

Les chefs d’entreprises opérant dans l’agroalimentaire observent une bonne cadence de vente à l’étranger au moment où leurs expéditions se sont rétractées sur le marché local. Le même constat a été fait par les textiles.

Stagnation est le maître-mot des industriels au mois de décembre. Les chefs d’entreprises déclarent ne pas observer de changement notable de leurs activités. C’est ce qui a été relevé par Bank Al-Maghrib dans sa note de conjoncture dans l’industrie au titre du dernier mois de l’année 2017. Seuls les patrons opérant dans les industries mécaniques et métallurgiques ont témoigné d’une hausse de la production au moment où les industriels de la branche chimique et parachimique ont observé une stagnation. En revanche, la production aurait accusé une baisse dans la branche agroalimentaire et le textile et cuir. En dehors des industries mécaniques et métallurgiques qui ont vu leur taux d’utilisation des capacités (TUC) progresser de deux points pour se situer autour de 67%, ce taux se serait établi au même niveau que le mois dernier pour les autres branches. En effet, le TUC s’est stabilisé à 68% en «agroalimentaire», à 73% dans le «textile et cuir» et 49% dans la «chimie et parachimie».  Les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture du mois de décembre démontrent par ailleurs une reprise des ventes aussi bien sur le marché local qu’étranger. Les chefs d’entreprises opérant dans l’agroalimentaire observent une bonne cadence de vente à l’étranger au moment où leurs expéditions se sont rétractées sur le marché local.

Le même constat a été fait par les textiles. Selon Bank Al-Maghrib, les ventes textile et cuir auraient stagné recouvrant une hausse dans «l’industrie textile», un repli dans «l’industrie du cuir et de la chaussure» et une stagnation dans «l’industrie de l’habillement et des fourrures». Pour ce qui est des ventes des industries chimiques et parachimiques, l’enquête de Bank Al-Maghrib démontre une stagnation de ces expéditions tant sur le marché local qu’étranger. En revanche, les ventes se seraient améliorées pour les industriels mécaniques et métallurgiques et ce aussi bien sur le marché local qu’étranger. Une tendance qui s’est confirmée en décembre dans les principales sous-branches et ce à l’exception du «travail des métaux» où un repli a été observé. S’agissant des commandes, elles auraient enregistré une stagnation avec un carnet de commandes qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale. Tel est le constat également dans les industries chimiques et parachimique. Les textiliens ont, pour leur part, observé un repli de leurs commandes et ce dans toutes les branches à l’exception de «l’industrie textile» où une progression a été relevée.  Le carnet des commandes serait resté, pour sa part, à un niveau inférieur à la normale et ce dans l’ensemble des sous- branches excepté l’industrie textile où le carnet de commandes a été à un niveau normal.  Et compte tenu du bon comportement des industries mécaniques et métallurgiques, le carnet de commandes de la branche s’est redressé au mois de décembre tout en restant à un niveau inférieur à la normale. En termes de perspectives, les attentes des industriels restent contrastées. Les agro-industriels anticipent une amélioration aussi bien de la production que des ventes. Les chefs d’entreprises opérant dans les industries textile et cuir restent également optimistes. Ils anticipent une amélioration notamment des ventes qui devrait se renforcer sur le marché local.

En revanche, la moitié des chefs d’entreprises de la chimie et parachimie déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité. Le flou est également présent chez les deux tiers des industriels de la mécanique et métallurgie qui confirment dans ce sens une absence de visibilité à court terme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *