Conjoncture industrielle : La production et les ventes reprennent

Conjoncture industrielle : La production et les ventes reprennent

Les commandes se sont inscrites en nette amélioration dans la «Chimie et parachimie» et dans la «mécanique et métallurgie». Toutefois leurs carnets de commandes seraient restés à un niveau inférieur à la normale.

Le moral des industriels au beau fixe. La conjoncture du secteur s’est redressée au quatrième mois de l’année. Au mois d’avril, la production et les ventes se sont inscrites en amélioration. C’est d’ailleurs ce que constatent les chefs d’entreprises ayant participé à l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib. La hausse de la production et des ventes semble concerner l’ensemble des branches. Au niveau de l’agroalimentaire le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) a grimpé de 5 points atteignant à fin avril les 73%. Ce taux s’est amélioré de 3 points dans la branche textile et cuir pour se situer autour de 74%. Au niveau des industries mécaniques et métallurgiques, le taux s’est établi à 67% contre 52% pour la branche chimie et parachimie. Les ventes se sont consolidées dans toutes les branches industrielles aussi bien au niveau local qu’étranger.

C’est ce qu’ont confié les chefs d’entreprises opérant au niveau des industries agroalimentaires, des industries chimiques et parachimiques et industries mécaniques et métallurgiques. Pour les textiliens, les ventes auraient marqué une amélioration au niveau des principales sous-branches du «textile et cuir». Leurs ventes ont affiché une progression sur le marché local. En revanche, les ventes à l’étranger ont connu une stagnation d’un mois à l’autre. Se référant à l’enquête de Bank Al-Maghrib, les commandes se sont inscrites en nette amélioration dans la «Chimie et parachimie» et dans la «mécanique et métallurgie». Toutefois leurs carnets de commandes seraient restés à un niveau inférieur à la normale. En parallèle, les commandes textiliennes ont connu une stagnation au quatrième mois de l’année. Les commandes des agro-industriels sont pour leur part restées à un niveau inchangé. En dépit de cette stagnation, les carnets de commandes se serait situés à un niveau supérieur à la normale.

Les anticipations des chefs d’entreprises pour les trois mois à venir restent mitigées. Les agro-industriels ayant répondu à l’enquête de Bank Al-Maghrib  semblent optimistes. Ces chefs d’entreprises anticipent une hausse de leurs productions et de leurs ventes. La banque centrale souligne dans ce sens qu’une entreprise sur quatre déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité agroalimentaire. Au niveau des industries du textile et cuir, l’amélioration de la production et des ventes est attendue ces trois prochains mois. En revanche, une stagnation est anticipée par les patrons opérant dans la branche chimie et parachimie. Selon l’enquête de Bank Al-Maghrib, la moitié des chefs d’entreprises déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité. Au niveau des industries mécaniques et métallurgiques, les chefs d’entreprises s’attendent à une baisse aussi bien de leur production que de leurs ventes. Environ 42% des entreprises interviewées n’ont toujours pas de visibilité quant aux  perspectives de leurs activités.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *