Conjoncture : Le moral des ménages en berne

Conjoncture : Le moral des ménages en berne

Le HCP a relaté des perceptions plus au moins négatives

Les ménages anticipent une forte amélioration de leur niveau de vie au cours des prochains 12 mois. Cet optimisme a été révélé par 33,4% des ménages au moment où 39% autres anticipent un maintien au même niveau.

Le moral des ménages n’est pas au beau fixe. C’est d’ailleurs ce qui a été relaté par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans sa note relative aux résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au titre du premier trimestre de l’année. Les personnes ayant répondu à cette enquête se sont montrées pessimistes. Près de la moitié des ménages (42,7%) ont déclaré une dégradation de leur niveau de vie contre 30,7% ayant attesté d’une amélioration. De ce fait, le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins de 12 points, au lieu de moins 17,5 points le trimestre précédent et de moins 22,9 points une année auparavant. Malgré cela, les ménages anticipent une forte amélioration de leur niveau de vie au cours des prochains 12 mois. Cet optimisme a été révélé par 33,4% des ménages au moment où 39% autres anticipent un maintien au même niveau. «Le solde d’opinion, atteignant un niveau positif qu’il n’a pas enregistré depuis le deuxième trimestre de 2012, passe ainsi à 5,7 points, au lieu de moins 2,4 points le trimestre précédent et moins de 14,2 points une année auparavant», déduit dans ce sens le département de Ahmed Lahlimi.

L’optimisme s’est également manifesté lorsqu’il a été question d’amélioration de la situation financière. «Le regard sur l’avenir de la situation financière des ménages demeure optimiste. Au cours des 12 prochains mois, 27,5% contre 14,1% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière. Le solde d’opinion est resté ainsi positif à 13,4 points, en nette amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent où il était à 6,5 points que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il a enregistré 1,2 point», apprend-on du HCP. Au premier trimestre 2017, 57,5% des ménages ont estimé que leurs revenus ont pu couvrir leurs dépenses. En parallèle, 35,1% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne au moment où 7,4% affirment épargner une partie de leur revenu. En ce qui concerne le chômage, les perceptions ont été moins négatives. Se référant au Haut-Commissariat au Plan, le solde d’opinion est resté négatif, à moins de 64,9 points, en amélioration toutefois par rapport au trimestre précédent où il était à moins de 66,8 points et par rapport au même trimestre de l’année précédente où il a enregistré moins de 67,7 points.

Les ménages participant à l’enquête du HCP se sont montrés, en revanche réservés quant à l’opportunité d’achat de biens durables. Au premier trimestre, le Haut-Commissariat au Plan a noté que 59,5% des ménages ayant participé à son enquête considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Seuls 19,5% ont été tentés par l’acquisition d’un bien immobilier. Le solde d’opinion de cette composante est resté négatif. Il est passé à moins 40 points, après avoir été à moins 40,2 points le premier trimestre de 2016 et moins 43,0 points le trimestre précédent.

Notons que l’enquête fournit des données trimestrielles sur la perception des ménages relatives à d’autres aspects des conditions de vie. Citons en l’occurrence la capacité des ménages à épargner et de l’évolution des prix des produits alimentaires. En ce qui concerne l’épargne, 17,9% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. En revanche, ils sont nombreux à s’attendre toujours à une hausse des prix des produits alimentaires. Cet avis a été partagé par près de 80% des ménages.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *