Conjoncture : L’industrie se porte bien selon Bank Al-Maghrib

Conjoncture : L’industrie se porte bien selon Bank Al-Maghrib

Notre production industrielle se porte bien. Cela à en croire la dernière analyse de conjoncture ficelée par Bank Al-Maghrib, portant les résultats relatifs au comportement de l’industrie au mois de mai dernier.
Ainsi, le taux d’utilisation des capacités de production se serait hissé de 3% par rapport au mois d’avril, en venant se situer autour de 72%. En tête de file, ce sont les industries électroniques et électriques qui marquent un taux de 79%, suivies par la chimie et la parachimie au même niveau que la mécanique et la métallurgie avec 73%.
Le taux d’utilisation s’il a évolué d’un mois à l’autre, et ce, concernant tous les secteurs d’activité, a tout de même stagné au niveau des industries électriques et électroniques.
Du côté des ventes, la hausse a été remarquée au niveau de tous les secteurs , notamment pour ce qui est de l’industrie chimique et parachimique et les industries électroniques et électroniques.
Le baromètre de Bank Al- Maghrib juge le niveau des stocks de produits finis «quasi- normal, avec toutefois un niveau inférieur à la normale pour les industries agroalimentaires et un niveau supérieur à la normale pour les industries mécaniques et métallurgiques, les industries du textile et du cuir et les industries électriques et électroniques». Sous un autre angle, l’étude de Bank Al-Maghrib fait ressortir une nette progression au niveau des entrées de commandes, comparée au mois d’avril. Progression qui a d’ailleurs bénéficié à l’ensemble des secteurs d’activité.
Il faut souligner que le niveau actuel des commandes globales est jugé supérieur à son niveau normal dans l’ensemble, avec d’importantes différences entre les secteurs. D’une part, les industries chimiques et parachimiques et les industries mécaniques et métallurgiques, qui affichent des performances supérieures à la normale, et d’autre part, un niveau inférieur à la normale remarqué chez les industries agroalimentaires, les industries du textile et du cuir et les industries électriques et électroniques. Autre paramètre mis sous la loupe, l’évolution des prix des produits finis. Ceux–ci ont évolué vers la hausse, tous secteurs compris, sauf en matière des industries électriques et électroniques, et les industries du textile et du cuir.
Aussi, la banque centrale ne se contente pas d’analyser, elle fait des pronostics. Et les perspectives sont optimistes pour ce qui touche au taux d’evolution de la production à court terme.
Les analystes de Bank Al- Maghrib marquent leur optimisme, pour les trois prochains mois, en traduisant les réactions des opérateurs de tous les secteurs, plus particulièrement ceux des industries du textile et du cuir et des industries chimiques et parachimiques. Côté ventes, les prévisions restent positives « à la faveur de la bonne orientation des ventes locales et étrangères». par cela, les analystes ciblent notamment les industries électriques et électroniques et les industries mécaniques et métallurgiques. Pour ce qui est des prix des produits finis, les fluctuations remarquées devraient, selon les analystes, se poursuivre au cours des trois prochains mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *