Conjoncture : Un déficit commercial à 26,4 % et une croissance en deçà de 2%

Constat alarmant. Le déficit commercial se creuse, et la conjoncture internationale combinée à la mauvaise saison agricole ont affecté gravement les échanges commerciaux du Maroc. Ainsi, au terme des huit premiers mois de l’année, les échanges commerciaux marocains avec l’extérieur ont dégagé un déficit de l’ordre de  84,1 milliards DH contre 66,5 milliards une année auparavant. Soit une aggravation de 26,4% selon des chiffres publiés par l’Office des changes concernant les indicateurs mensuels des échanges extérieurs du Maroc pour la période janvier-août 2007.
Ce déficit s’explique par l’accroissement de 14,9% des importations qui se chiffrent à 161,8 millions DH au lieu de 140,9 millions DH l’année dernière. Et ce, au moment où les exportations n’ont progressé que  de 4,5% pour atteindre quelque 77,7 millions DH, note l’Office.
Suite à cette évolution, le taux de couverture des importations par les exportations a perdu 4,8 points pour s’établir à 48% à fin août dernier, contre 52,8% une année auparavant.
La hausse des exportations est intervenue sous l’effet de la progression aussi bien des expéditions de phosphates et dérivés qui gagnent 13,3% à 13,2 millions DH, que des ventes hors phosphates et dérivés, qui se sont améliorées de 2,9%  enregistrant 64,5 millions DH.
Les principaux produits, dont les exportations ont affiché des hausses  durant les huit premiers mois de 2007, sont les engrais naturels et chimiques (+43,3%), les tomates fraîches (54,8%), les crustacés, mollusques et  coquillages (+7,5%), les articles de bonneterie (+11,9%), les chaussures  (+19,5%), les légumes frais (+17,4%) et les fils et câbles pour  l’électricité (+4,5%). Des baisses ont été enregistrées, cependant, au niveau des ventes des  agrumes (-18,3%), des composants électroniques (-7,1%) et des poissons en  conserve (-9,6%).
Pour ce qui est des importations, leur hausse, intervenue malgré le recul de la  facture pétrolière (-5%), est imputable aux acquisitions hors pétrole, qui  ont progressé de 17,7% pour atteindre quelque 145,4 millions DH à fin août. En effet, les importations marocaines en pétrole brut ont atteint, à fin août dernier, 16,4 milliards DH contre 17,27 milliards une année auparavant. Ce qui représente une baisse en valeur de 5%, pour un volume en  hausse de 2,5%. Le tonnage importé est passé de 4,1 millions de tonnes à environ 4,2  millions entre les deux périodes sous revue. Tous les groupes de produits à l’importation se sont inscrits en hausse durant les huit premiers mois de 2007.
Par ailleurs, l’activité économique nationale a été marquée au  cours du 2e trimestre de l’année en cours par la réalisation d’un taux de croissance, corrigé des variations saisonnières, de 1,7% contre 9,3% durant la même période en 2006, selon le Haut Commissariat au Plan (HCP). Globalement, tous les secteurs qui composent les activités non agricoles sont en hausse à des niveaux plus ou moins inférieurs à ceux qu’ils ont connu au cours du 2ème trimestre 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *