Conseil d’administration d’Aluminium du Maroc: La version du nouveau top management !

Conseil d’administration d’Aluminium du Maroc: La version du nouveau top management !

Le sujet était délicat et son traitement s’est fait avec des pincettes stérilisées! En effet, le tout nouveau top management d’Aluminium du Maroc s’est défendu, lors d’une conférence de presse tenue mardi 21 juin à Casablanca, face aux différentes  polémiques qui entourent l’entreprise depuis un moment déjà.

C’est ainsi que la première sortie médiatique de Jawad Sqalli en tant que président-directeur général d’Aluminium du Maroc, s’est opérée sous tension. Une avalanche de questions a déferlé à la suite de la présentation de la nouvelle gouvernance et du plan de développement de l’entreprise, dont beaucoup n’ont eu que des réponses approximatives.

Qu’en est-il de la fameuse arnaque dont a été victime l’entreprise ?

A cette question, Jawad Sqalli a répondu par des généralités. «C’est aujourd’hui monnaie courante que les entreprises fassent l’objet d’arnaques ou d’escroqueries digitales. En ce sens, je vous citerais la NASA, le Pentagone ou encore de nombreuses multinationales qui à notre image ont été victimes d’escroquerie sur Internet», a relevé M. Sqalli. Et de poursuivre : «Ce sont des arnaques tellement bien organisées que l’on n’y voit que du feu». Cependant, pour ce qui est de définir les responsabilités, Jawad Sqalli est resté évasif, refusant de livrer les détails des faits, avant de trancher et d’affirmer qu’une enquête est en cours à ce sujet et qu’il n’en dira pas plus.

Qu’est-ce qui a motivé la révocation de Abdelouahed El Alami ?

Là encore la question était délicate, mais la réponse préparée. Et c’est Mohamed El Alami, actionnaire à plus de 20% dans l’entreprise, qui a pris la parole pour plaider l’ambition de «recentrer la stratégie d’Aluminium du Maroc sur ses activités initiales», notamment la conception et la fabrication de profilés en alliages d’aluminium destinés aux bâtiments et à l’industrie, au lieu de se disperser sur des activités à l’image de l’immobilier. «Pour ce faire, nous avons respecté toutes les démarches administratives et légales en vigueur. Ainsi, après avoir voté les résolutions habituelles d’approbation des comptes et d’affectation des résultats, l’assemblée générale a également, dans le repect de la faculté qui lui est offerte par la loi, voté la révocation de deux administrateurs qui ont été remplacés par Jawad Sqalli et Omar Lazreq», a précisé Mohamed El Alami. S’agissant de la plainte déposée par Abdelouahed El Alami contre Aluminium du Maroc pour sa révocation qu’il juge abusive, les nouveaux dirigeants de l’entreprise affirment ne pas être au courant.

Quel sera le sort  des actifs immobiliers d’Aluminium du Maroc ?

C’en est fini de l’immobilier pour Aluminium du Maroc et de sa filiale «Belpromo». C’est ainsi que Jawad Sqalli affirme désormais l’intention de l’entreprise de se désengager de ses investissements et de ses activités dans ce secteur.

Aluminium du Maroc en chiffres
• Création de la société : 1976
– Démarrage de l’activité : 1979
– Société anonyme au capital de 46.595.400 dirhams
– Introduction à la Bourse de Casablanca : 1998
– Chiffre d’affaires 2015 : 775 millions de dirhams H.T
– Résultat net 2015 : 41,3 millions de dirhams
– Marchés à l’export : Europe, Afrique (30% du CA)
– 490 personnes (1 site de production, 7 sites de commercialisation)
– Superficie usine : 5 ha dont 24.000 m² couverts
– Capacité de production de 20 MT par an, saturée à 85%
– Catégorisation fiscale en 2014

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *