Contrat programme de l’industrie agroalimentaire : Vers l’intégration de l’amont agricole et de l’aval industriel

Contrat programme de l’industrie agroalimentaire : Vers l’intégration de l’amont agricole  et de l’aval industriel

Lors des dernières assises, le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a lancé un chantier de grande envergure pour les professionnels du secteur.

L’Etat a scellé un partenariat avec l’ensemble des interprofessions pour développer l’offre agro-industrielle.

La valorisation des produits et exportations constitue l’ossature de ce projet qui atteint sa première année de déploiement. Fixé sur une période de cinq ans, le contrat programme de l’industrie agroalimentaire (IAA) vient, en effet, insuffler un nouvel élan aux exportations agroalimentaires.

Le contrat programme porte sur l’intégration de l’amont productif et de l’aval de l’industrie de transformation.

Le but étant de moderniser l’industrie agroalimentaire et d’accélérer son développement à l’horizon 2021.

Une offre exportable à consolider

Cette feuille de route marque un nouveau cap dans le déploiement du Plan Maroc Vert qui consoliderait les acquis de la première phase articulée autour de l’accroissement de la production agricole. A travers ce contrat programme, le Maroc renforcerait son positionnement sur les marchés d’exportation traditionnels.

Les opérateurs nationaux pourront éventuellement conquérir de nouveaux marchés à fort potentiel. Ces nouvelles orientations conforteraient l’ambition du Maroc de doubler la production des filières exportables à l’horizon 2020 et de tripler leur part à l’export passant de 1,3 million de tonnes en 2008 à 3,3 millions de tonnes en 2020. Rappelons que depuis le lancement du Plan Maroc Vert, une panoplie de mesures a été engagée afin de soutenir l’intégration de l’amont agricole, de l’industrie de transformation et de la commercialisation et de la distribution.

L’accent a été mis sur le développement de l’outil agricole et industriel, l’amélioration des circuits de commercialisation, la promotion de la recherche et développement et l’aide à la conquête de nouveaux marchés. Les efforts consentis ont permis de redresser l’offre à l’export en produits alimentaires.

A titre d’exemple, les ventes se sont améliorées de 34% sur la période 2008-2014.

Un budget d’investissement de 12 milliards de dirhams

Huit filières agricoles sont à ce jour concernées par ce contrat programme. Il s’agit de la valorisation des agrumes, la valorisation des fruits et légumes ainsi que la transformation des fruits et légumes. Cette feuille de route concerne également l’industrie de l’huile d’olive, l’industrie laitière, l’industrie des viandes, l’industrie de la biscuiterie, confiserie et chocolaterie et l’industrie des pâtes et couscous. Ce contrat programme des industries agroalimentaires réserve un budget d’investissement de 12 milliards de dirhams à horizon 2020 dont 8 milliards de dirhams seront pris en charge par les professionnels.

Ce dispositif met l’accent sur la composante technologique pour mettre à niveau les capacités et les outils industriels. Ce contrat programme est le fruit d’un long processus de concertation entre les professionnels et les pouvoirs publics. Les mesures retenues dans ce sens sont basées sur les recommandations d’une étude stratégique réalisée entre février et septembre 2015 par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique et la Fenagri. Cette feuille de route quinquennale a pour objectif de créer plus de 300 nouvelles unités qui devront générer à terme un chiffre d’affaires additionnel de 41,75 milliards de dirhams. Grâce à ce contrat programme, les exportations devront se consolider à terme de 12,52 milliards de dirhams tandis que la valeur ajoutée afficherait un additionnel de 13,1 milliards de dirhams. Ce dispositif contribuerait également à renforcer l’employabilité du secteur en générant 38.457 emplois. Captant 19% des investissements industriels, l’agro-industrie compte à ce jour 2.048 entreprises totalisant un chiffre d’affaires de 115 milliards de dirhams, soit 27% de la production industrielle totale. La valeur ajoutée de cette industrie qui assure 150.000 emplois est estimée à plus de 20 milliards de dirhams, soit 30% du PIB industriel national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *