Contrat-programme: La FOLEA dresse le bilan de la filière oléagineuse

Contrat-programme: La FOLEA dresse le bilan de la filière oléagineuse

A l’occasion de la 11ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), la Fédération interprofessionnelle des oléagineux, communément connue sous l’acronyme FOLEA, a organisé une table ronde sous le thème «Bilan filière oléagineuse et perspectives».

La rencontre a réuni l’ensemble des acteurs de la filière, privés et publics, afin de faire le point sur les réalisations depuis la signature du contrat-programme de relance de la filière en 2013. A noter que le contrat-programme, qui bénéficie d’un soutien effectif du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, a pour objectif

l’amélioration des rendements de production pour atteindre une moyenne de 18 qx/ha pour le tournesol et de 20 qx/ha pour le colza. L’ambition est ainsi d’atteindre des volumes de 150.000 t de graines de tournesol et 82.000 t de graines de colza pour une production totale de 95.000 t d’huile brute, représentant 20% de la consommation nationale. Ledit contrat prévoit également la mise à niveau de l’outil industriel et l’équipement en infrastructures de collecte.

A l’horizon 2020, la filière vise ainsi des superficies totales plantées de 85.000 ha de tournesol et 42.000 ha de colza. «Depuis la signature du contrat-programme il y a tout juste trois ans, nous avons réussi à multiplier la production d’oléagineux au Maroc par près de dix», a déclaré Samir Oudghiri Idrissi, directeur général de Lesieur Cristal et président de la FOLEA. Et d’ajouter : «Notre objectif ultime est d’élargir le taux de couverture des besoins du pays en huiles, d’augmenter le revenu des agriculteurs et réduire les importations d’huiles raffinées et de tourteaux, avec ce que cela implique comme impact sur la balance commerciale du Royaume».

A ce jour, la mise en œuvre du contrat-programme a permis de réaliser des avancées considérables aussi bien en termes de superficie cultivée qu’en termes de rendement. Depuis la signature dudit contrat, la filière tournesol a ainsi réalisé une croissance annuelle moyenne de 57% de sa production, passant de 2.800 tonnes en 2012 à plus de 22.000 tonnes en 2015. La culture du tournesol étant une culture de printemps, elle permettra, en cette année 2016 de faible pluie, d’être un bon recours pour les agriculteurs qui ont perdu leur culture céréalière.
On attend ainsi une récolte en 2016 avoisinant les 45.000 tonnes. Ainsi, le travail développé depuis la signature du contrat-programme par la FOLEA et ses partenaires a permis de mettre à la disposition des agriculteurs un dispositif multipartite incluant l’ensemble des facteurs de production nécessaires à la filière. En ce qui concerne le financement, le Crédit Agricole a accordé des crédits à conditions avantageuses, garantis par la FOLEA.

Pour rappel, la FOLEA et le gouvernement ont signé en 2015 une convention qui a pour objet de fixer les modalités de mise en œuvre d’une recherche appliquée renforcée et d’un encadrement technique de qualité des producteurs dans le domaine de la filière oléagineuse. Dotée d’une enveloppe budgétaire globale de 21 millions de dirhams à l’horizon 2020, la convention matérialise l’engagement de la FOLEA et du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime à mettre en place un écosystème efficace de recherche appliquée et d’encadrement technique des producteurs de graines oléagineuses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *