Contrôle des systèmes d’information

Auditer son système d’information n’est pas encore une tradition professionnelle qui fait partie des « mœurs » professionnelles des directions des systèmes d’information. En effet, cette démarche reste encore embryonnaire au Maroc et pour preuve, la première promotion certifiée conformément aux normes internationales d’audit débarquera sur le marché à partir du mois d’août. La formation est dispensée par une équipe internationale de consultants dont la coordination est assurée par le cabinet casablancais « Consilium ».
Cette certification (Certified System Auditor) a été mise en place en partenariat avec l’Institut des auditeurs internes Maroc (AMACI) et l’Association française d’audit et de conseil informatique (AFAI).
La formation cible les directeurs audit, les auditeurs internes, auditeurs externes, les directeurs Informatiques, les responsables des systèmes d’information, chefs de projets et consultants en informatique, ayant une expérience dans leur domaine et qui souhaitent redynamiser leur carrière.
La formation qui a touché 16 personnes a démarré en septembre 2002 et vient de se terminer au mois de mai. Les résultats de l’examen qui s’est déroulé à Paris seront rendus publics au mois d’août.
«La forte demande sur la certification internationale en audit découle de l’impératif pour les entreprises qui consacrent des budgets d’investissement importants à leurs systèmes d’information à mieux mesurer le réel retour sur investissement», explique Taeib Debbagh, directeur général de Consilium.
La fonction audit permet également de faire face aux problèmes de sécurité, du respect des délais, de la qualité de services, autant des éléments fondamentaux à contrôler pour garantir la survie de l’entreprise. Actuellement, un intérêt particulier aux audits informatiques est accordé par les banques et les filiales des multinationales du fait de la croissance du taux de pénétration des systèmes d’informations dans leur fonctionnement. Les ministères ne sont pas en reste. Le ministère des Finances cogite, pour sa part, sur un projet de formation de ses inspecteurs généraux sur les systèmes d’information. Objectif : leur permettre lors des missions d’audit qu’ils effectuent régulièrement de mieux apprécier l’état des lieux des technologies de l’information au sein des organismes publics. En tenant compte de l’engouement manifesté pour la première session de certification, le cabinet Consilium s’apprête à lancer, à partir du mois de septembre 2003, une seconde session d’une durée de 18 jours .A rappeler que le coût de la formation est de l’ordre de 40.000 DH

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *