Contrôle qualité : Premier pas pour accéder au marché de l’export

Contrôle qualité : Premier pas pour  accéder au marché de l’export

L’ONSSA était présent à la Semaine verte de Berlin

Ahmed Bentouhami, directeur général de l’onssa

De 2011 à ce jour, le Maroc ne cesse d’améliorer son image et renforcer sa présence à la Semaine verte internationale de Berlin. Un saut qualitatif a été observé au fil des six participations du Royaume à cette manifestation au rayonnement international.

L’acheminement et la commercialisation du produit marocain au marché allemand en particulier, et au marché international en général, sont régis par des normes rigoureuses, en l’occurrence le contrôle qualité. C’est d’ailleurs l’une des exigences principales fixée par l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) pour que les producteurs marocains, dont les coopératives, prennent part aux salons et foires internationaux et exportent éventuellement leurs produits. Les 20 exposants présents à la 82ème édition de la Semaine verte internationale de Berlin disposent tous d’un agrément sanitaire de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). L’Office est, en effet, l’un des intervenants de taille de la chaîne de promotion et de commercialisation du produit local. 

«L’ONSSA veille à ce que tous les produits présentés à cette manifestation répondent aux conditions sanitaires exigées par les normes internationales», explique à ALM Ahmed Bentouhami, directeur général de l’ONSSA. L’agrément des unités de production alimentaire est un travail entamé par l’ONSSA depuis 8 ans. A ce jour, l’Office a agréé près de 4.700 unités, dont des coopératives. «Nous accordons ces autorisations après une enquête sanitaire minutieuse. Chaque type d’activité dispose de conditions minimums auxquelles doivent répondre les unités de production, notamment en matière de traçabilité, de gestion de la qualité et du contrôle», précise M. Bentouhami. En effet, l’obtention de l’agrément de l’ONSSA est définie par un cahier des charges détaillé. De même un suivi continu est assuré par les agents de l’ONSSA dont la périodicité dépend des risques liés à l’activité. L’agrément sanitaire des unités de production alimentaire est l’une des actions qui vont être poursuivies par l’ONSSA sur la période 2017-2018. L’Office compte accorder son autorisation à toutes les unités marocaines, soit atteindre 7.500 agréments à terme.

«Toutes les unités de produits  alimentaires au niveau national doivent être agréées. Nous allons essayer d’unifier à partir de cette année les logos pour qu’il y ait plus de lisibilité sur les marchés et d’établir par conséquent un lien de confiance avec le client final», apprend-on du directeur général de l’ONSSA. Et de poursuivre que «de par ce forcing nous améliorons notre image et notre crédibilité auprès du consommateur marocain». L’objectif étant de faciliter la traçabilité et le contrôle de la contrebande. L’Office procédera par la suite à la sensibilisation des consommateurs. Des journées portes ouvertes seront organisées pour informer le grand public sur les actions menées par l’ONSSA. De même, une  enquête d’écoute sera menée en 2018 auprès des consommateurs pour mesurer la confiance placée par les marocains en l’ONSSA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *