Coopération entre le Maroc et une banque japonaise

Destiné à réaliser et promouvoir des projets de Mécanisme de développement propre (MDP), un protocole de coopération opérationnelle a été signé, mardi après midi à Marrakech, entre le Maroc et la Japan Bank for International Cooperation (JBIC). Aux termes de ce protocole signé par Taha Balafrej, directeur du  Partenariat, de la Communication et de la Coopération au ministère de  l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement et Motonori  Tsuno, directeur général de la JBIC-Paris, il a été décidé de promouvoir la mise en oeuvre de projets MDP au Maroc, grâce notamment à l’octroi de  financement par la JBIC et la facilitation de l’obtention par les opérateurs  japonais de réduction d’émissions certifiées résultants de ces projets.
En vertu de ce protocole et dans le cadre des dispositions de celui de Kyoto, le Japon a mis en place un fonds de 140 millions de dollars pour l’achat de crédit carbone à partir de projets MDP, baptisé "Japan Carbon Fund".
Intervenant à cette occasion,  Taha Belafrej a rappelé que "le Maroc  avait créé, dès 2002 le Conseil National MDP qui agit en tant qu’Autorité  nationale désignée (AND) du pays, et dont la présidence et le secrétariat sont assurés par le département de l’aménagement du territoire", notant que "le Royaume est activement engagé dans la promotion des projets MDP".
De son côté, Motonori Tsuno a fait savoir que "depuis l’octroi du 1-er financement en 1976, et jusqu’à l’heure actuelle, la JBIC a accordé 21 prêts d’aide publique au développement (APD) au Maroc et pour un montant total de près de 160 milliards de yens, notamment dans les secteurs de l’aménagement routier, de l’alimentation en eau et de l’assainissement ou l’électrification rurale, contribuant ainsi au développement des infrastructures économiques et sociales du Royaume".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *