Coopération : L’UE médiatise son action au Maroc

Coopération : L’UE médiatise son action au Maroc

L’Union européenne (UE), de loin le principal bailleur de fonds du Maroc, va lancer en janvier une campagne d’information dans le pays pour contrer l’idée, répandue chez les Marocains, que les Etats-Unis seraient le premier contributeur du Royaume.
«Alors que les chiffres de l’OCDE et les chiffres marocains montrent que l’UE est le premier donneur d’aides au Maroc, les Marocains ne le savent pas», a constaté le chef de la délégation de l’UE au Maroc, Bruno Dethomas.
Un sondage réalisé, il y a un an, pour le compte de l’UE faisait apparaître que 70% des Marocains répondaient spontanément que les Etats-unis étaient le premier fournisseur d’aides au Royaume, contre seulement 18% qui désignaient l’UE.
«Or, en 2006, nous avons déboursé au Maroc 286 millions d’euros, soit une augmentation de 150% par rapport à 2003», a souligné M. Dethomas. Cela représente 35% de l’ensemble des déboursements dans la zone MEDA, zone qui englobe les huit pays de la région du Sud de la Méditerranée avec lesquels l’UE coopère. Entre 1996-2006, l’UE a, par ailleurs, déboursé plus de 967 millions d’euros, sous forme de subventions à la finalisation de projets de développement, destinés à consolider la compétitivité de l’économie nationale et l’intégrer dans la sphère des économies européennes. C’est dire à quel point l’UE est, de loin, le premier bailleur de fonds du Maroc.
Pour remettre les pendules à l’heure, l’UE entreprend ainsi une large campagne de sensibilisation, notamment auprès de la société civile marocaine et de tous les acteurs du développement économique et social. Cette campagne tournera autour de deux axes «L’UE et le Maroc quel cadre?» et «Partenariat UE-Maroc : quelle concrétisation?». Elle s’articulera, par ailleurs, autour de cinq thèmes, dont "Les infrastructures et les transports" et "L’appui économique et financier".
Le projet prévoit la diffusion des films institutionnels, d’affiches, de plaquettes et autocollants, ainsi que l’organisation de débats qui s’étaleront sur sept mois dans onze villes du Maroc. Selon Bruno Dethomas, «il ne s’agit pas de se montrer plus beau que ce qu’on est, mais il s’agit de se montrer tel que l’on est».
Cette nouvelle communication vise également à faire accroître l’impact de la "politique européenne de voisinage" (PEV). Il s’agit d’un nouvel instrument financier qui va succéder, à partir de 2007, au programme MEDA, dans le cadre de la réforme des instruments d’assistance communautaire. Plus flexible et conçu pour favoriser le développement durable, ce nouvel instrument devrait aussi être plus largement doté. Pour la période 2007-2013, le budget prévu pour les partenaires de la PEV sera de 12 milliards d’euros, soit 32% de plus que sur la période correspondant au précédent budget. Grâce à ce nouveau concept de la politique de voisinage, le partenariat entre l’UE et le Maroc se verra donc élargi et renforcé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *