Coopération Maroc-Belgique : Casablanca-Settat et la Wallonie s’allient

Coopération Maroc-Belgique : Casablanca-Settat et la Wallonie s’allient

Au titre de ce partenariat, les deux régions définissent les orientations stratégiques, les thèmes prioritaires et les modalités de mise en œuvre de la collaboration entre les parties.

La coopération entre le Maroc et la Wallonie se renforce. Les deux régions ont scellé, mercredi 27 juin à Casablanca, un partenariat. Un accord-cadre a été conclu dans ce sens portant sur quatre axes de coopération, à savoir le développement économique, social, culturel et environnemental. Le but étant de promouvoir les activités nécessaires au développement et au renforcement de la coopération intersectorielle d’intérêt commun conformément aux lois en vigueur au Maroc et en Wallonie. La conclusion de ce partenariat, dont l’adoption par le Conseil régional de Casablanca-Settat est prévue le 2 juillet, intervient dans le cadre de la visite au Maroc d’une délégation de hauts responsables belges conduite par Willy Borsus, ministre président de la Wallonie. Ce nouveau cadre de coopération s’inscrit dans le cadre du programme de travail 2018-2022, fixé par la septième session de la Commission mixte permanente Wallonie-Bruxelles/Maroc.

Au titre de ce partenariat, les deux régions définissent les orientations stratégiques, les thèmes prioritaires et les modalités de mise en œuvre de la collaboration entre les parties. «A travers cette convention, les deux régions s’engagent à favoriser et à développer des projets concrets de coopération dans plusieurs secteurs stratégiques, à savoir le développement économique et l’emploi, la formation et l’insertion socioprofessionnelle, la recherche et l’innovation, l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, les sciences du vivant, le tourisme ainsi que le numérique et la gouvernance», peut-on relever de Willy Borsus. Dans ce sens, les actions retenues devraient s’inscrire dans une perspective de développement durable créant ainsi davantage de synergies entre les dimensions économiques, sociales, culturelles et environnementales.

Casablanca-Settat et la Wallonie s’engagent, en vertu de cet accord, à associer à la conception et à la réalisation des projets les acteurs intéressés des deux régions.

«L’implication, dans la durée, des populations permettra une meilleure appropriation des enjeux, garantira une meilleure efficacité des projets et contribuera à la construction d’une citoyenneté internationale», ajoute le ministre-président de la Wallonie. Du côté de Casablanca-Settat, Mustapha Bakkoury, président de la région, a affirmé que cet accord prévoit une programmation annuelle sous forme d’un plan d’action conjoint recensant les initiatives planifiées sur les deux territoires et ce avec un suivi annuel des résultats. De même des actions de maillage et d’échange d’informations sont prévues dans l’optique de faciliter les partenariats entre les opérateurs des deux régions. Ceci passera par la diffusion de toute information pertinente relative aux politiques pratiquées en matière de développement, l’étude et la promotion réciproques de politiques économiques et financières ainsi que l’organisation conjointe de séminaires, ateliers et activités de réseautage.

Rappelons que dans la délégation belge a pris part à la journée de la micro-entreprise féminine organisée le 27 juin à Casablanca par le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire. Une occasion de mesurer de près les avancées du programme belgo-marocain Min Ajliki, visant la promotion de l’entrepreneuriat féminin au Maroc.

Ce dispositif d’accompagnement est mis en place par l’Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger (APEFE).

L’offre Min Ajliki porte sur des séances de sensibilisation et des ateliers de formation sur l’entrepreneuriat ainsi que sur des actions d’incubation des entreprises féminines. Le programme connaît également l’intervention de spécialistes en création d’entreprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *