Coopération maroco-andalouse dans les énergies renouvelables

Coopération  maroco-andalouse dans  les énergies  renouvelables

Les énergies renouvelables permettent de réduire la forte dépendance du Maroc en matière énergétique. C’est ce qu’a affirmé Saïd Mouline, directeur général de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE), lors d’une journée organisée, vendredi 19 avril, à Tanger, pour le lancement de la phase de l’exécution des projets d’approvisionnement et d’optimisation de la consommation énergétique dans les établissements publics, les écoles rurales et les unités de santé dans les régions du Nord et de l’Oriental, et ce dans le cadre d’un partenariat entre l’Aderee, l’Agence andalouse de coopération internationale au développement (AACID) et la Junta de Andalucia. «La facture énergétique a dépassé l’an dernier, pour la première fois, les 100 milliards DH», dit-il, faisant remarquer que la seule solution pour réduire cette facture est «de mobiliser les ressources nationales propres, d’avenir et créatrices d’emplois aux jeunes», assure M. Mouline.
Intervenant à cette occasion, Arturo Reig Tapia, consul général d’Espagne à Tanger, souligne l’importance des relations de coopération maroco-espagnoles en général et celles du Royaume du Maroc et la région de l’Andalousie en particulier. Il fait part que les deux pays sont très dépendants énergétiquement. Ils ont «des chemins similaires dans leur développement en matière d’énergies renouvelables», précise M. Tapia.
Il est à noter que la Junta de Andalucia est considérée, depuis les années 90, comme un partenaire stratégique de l’Aderee dans le cadre de l’électrification rurale à travers le système de photovoltaïque et avec chauffe-eau solaire. «Le soutien au Maroc en la matière est l’une de nos priorités. Le développement durable et la protection de l’environnement continuent de faire les axes de nos interventions», souligne le directeur général de l’AACID, Enrique Pablo Centella Goméz.
Par ailleurs, cette mise en exécution des projets d’approvisionnement et d’optimisation de la consommation énergétique au Nord et l’Oriental a donné naissance à trois conventions liant les trois principaux partenaires (l’Aderee, l’AACID et la Junta de Andalucia) aux ministères de la santé, de l’éducation nationale et à l’entraide nationale dont la signature a eu lieu lors de cette journée.
Selon les responsables de l’Aderee, ces projets permettront l’installation de chauffe-eaux solaires, de kits photovoltaïques et d’un large parc de lampes à basse consommation, notamment dans plus d’une cinquantaine de sites. Ce programme s’assigne trois objectifs principaux dont l’amélioration des conditions de scolarisation de 20 écoles en milieu rural, à travers l’électrification par des systèmes solaires photovoltaïques et la mise en place de services énergétiques durables et de qualité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *