Cop22: Ce que recommandent les jeunes reporters pour l’environnement

Cop22: Ce que recommandent les jeunes reporters pour l’environnement

«En route vers la Cop22», tel est le thème qui a été choisi pour l’atelier de travail dédié aux jeunes reporters  par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, ce workshop, tenu récemment  à Rabat, figure parmi les étapes préparatoires du forum des jeunes qui sera organisé lors de la COP22. 

«L’atelier a été marqué par le haut niveau de conscience des jeunes reporters participants vis-à-vis des grandes problématiques climatiques, ainsi que des enjeux stratégiques de la COP22», apprend-on des organisateurs. La clôture de l’atelier a été marquée par la rédaction d’un certain nombre de recommandations. Elles seront formulées au nom des jeunes reporters marocains, ainsi qu’en celui de leurs pairs dans la trentaine de pays membres du programme international «Jeunes reporters pour l’environnement», et ce à l’occasion de la «Journée de l’éducation au développement durable» qui aura lieu le 14 novembre 2016 lors de la COP22.

Par ailleurs,  la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement a tenu à ce que la jeunesse africaine ait une parole unifiée lors de cette manifestation planétaire à travers la diffusion à l’occasion de la «Journée de l’éducation au développement durable», de recommandations formulées par des jeunes issus de pays comme le Kenya, le Ghana, la Tanzanie, l’Ouganda et l’Afrique du Sud. «Ces recommandations viendront s’ajouter à celles formulées lors de l’atelier préparatoire de Rabat, unifiant ainsi le message adressé par la jeunesse africaine au monde entier réuni à Marrakech pour affronter les dangers consécutifs au dérèglement climatique et qui hypothèquent le développement et la sécurité de l’humanité et portent atteinte à l’équilibre écologique de la terre», expliquent les organisateurs. Parmi les recommandations les plus importantes formulées lors dudit atelier: la mise en place d’une instance onusienne mondiale pour les jeunes compétences dont les membres seront élus par les «jeunes reporters pour l’environnement» issus de la trentaine de pays membres de ce programme à travers le monde. Cette organisation aura pour rôle de transmettre les idées des jeunes ainsi que leur vision en matière de politiques internationales pour la résolution des grandes problématiques écologiques, et celles liées au développement.

Les participants ont par ailleurs émis le vœu de nommer les lauréats internationaux des concours «jeunes reporters pour l’environnement» organisés de par le monde, comme des ambassadeurs de bonne volonté pour la promotion des valeurs écologiques. Ils ont également demandé l’institution d’une Journée internationale pour la réduction de l’empreinte écologique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *