Cop22: La FAO forme les experts sur le «Collect Earth»

Cop22: La FAO forme les experts sur le «Collect Earth»

La FAO et Google forment sur l’outil «Collect Earth». Un atelier régional a été inauguré mardi à Rabat, et ce en collaboration avec le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification.

Ainsi, les experts de la région du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest découvriront durant 4 jours les particularités de cet outil qui permet aux utilisateurs de générer des données géospatiales fiables à moindre coût. Collect Earth a de nombreuses applications, y compris la quantification de la déforestation, de la reforestation et de la désertification, l’exécution des évaluations obligatoires pour les Parties à la Convention sur le changement climatique, la création des bases de données socioéconomiques géographiquement explicites, le suivi des terres agricoles et urbaines et la validation des cartes existantes.

Selon Michael George Hage, représentant de la FAO au Maroc,  cet outil permettra d’effectuer le suivi de mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) de tous les pays ayant signé l’Accord de Paris, accord qui entrera en vigueur le mois prochain, et qui aidera à maintenir la hausse de la température due aux gaz à effet de serre en dessous de 2 degrés Celsius.

Pré-COP de la société civile

Ils ont dit…

Sans la participation importante de la société civile, les objectifs de Paris ne peuvent pas être atteints. Grâce à la société civile, tous les chefs d’Etat se sont engagés à Paris. La société civile a pu basculer la trajectoire du développement du monde. Cette partie non étatique va non seulement accompagner les parties influencées car c’est une force de proposition, mais aussi inspirer les parties pour qu’elles puissent aller plus loin.

Hakima El Haité, la championne de haut niveau du Maroc pour le climat

L’intégration des acteurs non étatiques permettra à la Conférence de Marrakech sur le climat de passer à un autre rythme et à une nouvelle ambition. Ensemble, je suis convaincu que nous allons pouvoir démontrer non seulement la prise de conscience, mais aussi la maturité et la capacité de transformer des paroles et des engagements en action. Il n’y a plus de temps à perdre, il n’y a que du temps à gagner et de l’action

à engager.

Salaheddine Mezouar, président de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22)

La société civile joue un rôle critique dans la promotion de l’action climatique en menant des initiatives qui visent à résoudre les défis de cette action. La société civile peut et doit contribuer et bénéficier du transfert des connaissances, qui sont des initiatives très importantes pour résoudre le problème des changements climatiques aux niveaux régional, local et international.

Patricia Espinosa, secrétaire

exécutive de la Convention-cadre

wdes Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC)

Le rôle du champion pour le climat consiste à reconnecter deux courants de travail et deux processus qui sont restés en parallèle, à savoir le processus intergouvernemental et le processus des acteurs non gouvernementaux pour aboutir à leur renforcement. La conjonction d’efforts, de débats et de stratégies communes a rendu l’Accord de Paris possible. L’action doit commencer toute de suite et Marrakech doit lancer le signal de cette action.

Laurence Tubiana, championne

française pour le climat

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *