Cop22: Le Québec veut ouvrir une représentation économique au Maroc

Cop22: Le Québec veut ouvrir une représentation économique au Maroc

Le chef de gouvernement québécois va se rendre au Royaume à l’occasion de la Cop22

Les potentialités économiques du Royaume intéressent vivement le Québec. C’est ce qui ressort d’une rencontre dimanche dernier dans la ville de Laval entre le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et des journalistes au Québec, d’origine marocaine. Le chef du gouvernement du Québec qui était à quelques heures de son départ pour Marrakech pour participer à la Cop22 (Conférence des parties) a souligné l’importance de ce voyage pour sa délégation. «Je serai accompagné de 70 personnes du secteur des technologies des énergies renouvelables et ce sera l’occasion de se rapprocher des entreprises marocaines pour initier des partenariats et combiner les expertises» a souligné le politicien. Il a mis en exergue et loué dans ce contexte le leadership du Maroc en matière des énergies renouvelables.

Très au fait des avancées du Maroc en la matière, il a exprimé son intérêt pour l’ambitieuse politique agricole du Royaume en lien avec les changements climatiques. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme qu’il entreprend ce voyage, indique-t-il. Pour lui et sa délégation, le voyage au Maroc pour assister à la Cop22 est la suite des engagements du Québec pris dans le cadre de l’Accord de Paris lors de la Cop21. Il s’agira donc lors de cet événement méga-planétaire d’initier la concrétisation d’un programme important dans le cadre de la francophonie. Un chantier qui sera porteur de projets de terrain en vu d’accompagner les organismes marocains et québécois pour soutenir les populations à faire des transitions énergétiques, a expliqué le Premier ministre du Québec.

Outre une participation active à la Cop22, Philippe Couillard entend profiter de son séjour pour rencontrer les autorités gouvernementales marocaines. Et ce pour exposer les liens qu’il souhaiterait développer entre le Québec et le Maroc, notamment sur les plans culturel et économique. Dans ce contexte le chef de gouvernement québécois a dit son vif intérêt à mettre en place une représentation économique du Québec au Maroc compte tenu des populations qui circulent entre le Maroc et le Québec.

Mais aussi  des possibilités de partenariats économiques à développer dans divers secteurs. Il s’agit de favoriser la réussite des organisations québécoises qui souhaiteraient se positionner au Maroc, dans la complémentarité des services de l’ambassade du Canada au Maroc. Il est question aussi dans le cadre de la démarche du gouvernement québécois d’engager des conversations pour la reconnaissance mutuelle des compétences. Un dossier qui tient véritablement à cœur à la communauté marocaine au Québec, eu égard aux difficultés d’insertion dans le marché du travail dans la province canadienne, pour beaucoup de compétences marocaines immigrantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *