Corporate Service Corps : IBM améliore la coordination entre le ministère de l agriculture et les agriculteurs

Corporate Service Corps : IBM améliore la coordination  entre le ministère de l agriculture et les agriculteurs

IBM déploie pour la troisième fois au Maroc son programme citoyen «Corporate Service Corps». Le choix s’est porté cette fois-ci sur le ministère de l’agriculture en vue d’améliorer la coordination entre les différents offices du ministère et les agriculteurs. «Les projets du Corporate Service Corps d’IBM à Rabat reflètent l’engagement d’IBM pour le développement du Maroc. A travers ces projets, IBM met à disposition son expertise pour adresser les défis locaux, et nous sommes fortement impliqués auprès du gouvernement marocain pour la réalisation de ces objectifs à long terme», indique, à cet égard, Abdallah Rachidi Alaoui, président-directeur général d’IBM Maroc. Dans ce sens, une équipe d’experts, issus de 5 pays différents, a réalisé une étude à la direction de l’enseignement de la formation et de la recherche du ministère de l’agriculture. Le but étant de mettre en place un système de collecte et de partage de l’information et de l’expertise. Selon un communiqué d’IBM, «ce système a également pour fonction de faciliter le partage de l’information, l’organisation des sessions de formation ainsi que le transfert de compétences aux agriculteurs, tout en mesurant l’impact des plans d’amélioration sur leur activité». Et de poursuivre qu’«un tel système, basé sur le cloud computing et les services partagés, pourrait non seulement renforcer les services du ministère mais également promouvoir les investissements privés dans le secteur agricole». Cette initiative engagée conjointement par IBM et le ministère de l’agriculture s’inscrit dans le cadre des programmes de développement du Plan Maroc Vert. Ceci permettrait d’assurer les services d’aide et de conseil aux agriculteurs et aux investisseurs marocains. «Une meilleure communication permettra ainsi aux agriculteurs de recevoir des informations actualisées, des conseils en formation, et les derniers résultats de recherche et développement en agriculture, afin de leur permettre de moderniser leurs techniques de travail et d’améliorer la qualité et la quantité de la production», souligne IBM. Notons que l’agriculture et l’agro-industrie représentent aujourd’hui 19% du Produit intérieur brut (PIB) du Maroc, 23% de ses exports, et emploient près de la moitié de la population active. Avec le Plan Maroc Vert, le gouvernement amorce un passage d’une stratégie centrée sur l’autosuffisance alimentaire vers une stratégie plus dynamique orientée vers le développement de la production à l’export, afin de faire de l’agriculture le principal levier de croissance sur les 10 à 15 prochaines années.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *