Coulisses

Le CRT de Casablanca  se “renouvelle”  en juillet
Finalement, les élections pour le renouvellement du bureau du Conseil régional du tourisme (CRT) de Casablanca auront lieu le 4 juillet 205. Jusqu’à présent, aucune candidature ne s’est annoncée outre déjà acquise du président sortant Omar Kabbaj, qui veut sans doute mener à bout tous ses projets. Il faudra au préalable un changement de statut, note un important ponte de l’hôtellerie locale.
«Avec le système actuel, les hôteliers ne disposent que d’une seule voix, tout comme les agences de voyages ». Autrement dit, et à l’entendre, se  présenter dans les conditions actuelles est inutile.

Le festival des arts populaires piétine sur le Timitar
Vivement un calendrier national des festivals et manifestations culturelles. Le Festival des arts populaires de Marrakech se tient du 2 au 9 juillet prochain, en même temps que le Timitar d’Agadir. Lors de leur conférence de presse tenue à Marrakech, lundi, les responsables de la manifestation marrakchie ont déploré l’absence de programmation au niveau national. Le budget de l’événement s’élève à 2,5 millions de dirhams en numéraires dont un million provenant de l’Office marocain du tourisme. La RAM fournira des billets d’avion. Les hôteliers mettront à disposition 70 chambres et les restaurants ont promis 600 couverts. A suivre.

Erreur sur les brochures de Kounouz Biladi
Signe de la nervosité habituelle précédent les vacances, une erreur s’est glissée dans la brochure du Kounouz Biladi pour l’été. Un zéro manque en effet sur le  numéro vert marqué sur le dos du document.  Conséquence, beaucoup de fonctionnaires ont été mobilisés pour apporter la rectif. Du pain sur la planche, puisqu’il s’agit de 200 000 exemplaires.

Hors Limite en course pour le Moussem de Tan Tan
C’est vers le mois de septembre que se déroulera le Moussem de Tan Tan. Mais d’ores et déjà, la bataille fait rage entre les agences. Ainsi, Hors Limite de Saâd Nejai et de Majid Bennis (fis de l’ancienne directrice de l’ONMT, Fathia Bennis), sont déjà en pole position. Cette société avait remporté l’organisation de la première édition pour plus de deux millions de dirhams. A suivre.

Fadesa n’a pas encore été choisi
Trop vite désigné vainqueur par les médias, Fadesa n’a pas encore été déclaré vainqueur final du marché de Tanger City Center. Comme nous l’avions écrit sur ces mêmes colonnes, jeudi dernier, l’espagnol est retenu pour mener les négociations avec la SNABT. Au cas où celles-ci n’aboutiraient pas, le relais serait pris par Martin Cassillas.

Le nouveau président de l’ARAVM sera connu lundi prochain
L’Assemblée générale ordinaire de l’ARAVM a été reportée sine die du 20 juin 2005 au 25 à cause des engagements professionnels de la plupart des membres, indique un communiqué. L’ordre du jour de cette assemblée porte entre autres, sur l’élection et le renouvellement des membres du Conseil, conformément aux statuts de l’association. Le président sortant, samir Gregueb a déjà présenté sa démission.

Et l’on reparle de la TPT
Alors que Abbès Azzouzi parle d’un montant de la Taxe de promotion touristique fluctuant entre  45 à 50 millions, Jalil B. Taarji, estime que cette taxe a déjà atteint 60 millions de dirhams. La différence de chiffres entre l’Office et la Fédération montre, si besoin est, les précautions que l’on doit s’entourer en abordant la question des statistiques.

Passation de service au Jnan Palace
Karim Sentici, le  nouveau directeur général de l’hôtel Jnan Palace à Fès, a pris ses fonctions le 15 juin 2005. Lors de la passation de service, un hommage vibrant a été rendu à son prédécesseur, Farid Lahlou, aux commandes de l’établissement de 1991 à 2005.  Karim Sentici a successivement travaillé en tant que directeur au Maroc pour les chaînes Méridien, Hyatt, Sofitel" (et non pas, comme nous l’avions écrit,  Directeur Maroc pour ces chaînes), et a occupé de Février 2003 au 6 juin 2005 la fonction de directeur d’hébergement à l’hôtel Crowne Plaza Metro Centre à Montreal".

Agences : la commission ramenée à 1%
Aujourd’hui, pour chaque billet vendu par l’agence de voyage, Royal Air Maroc verse une commission équivalente à 7% du prix du billet pour l’international et 5,5% pour les vols intérieurs. Le nouveau que la compagnie veut mettre en place consiste dans: la baisse des prix de RAM de 6% et rémunération des agences à travers une commission de base de 1%. L’agence de voyages percevra 1% de commission de base auprès de RAM et facturera les frais de service au client selon une grille. Le client se verra payer un tarif identique avec le nouveau système suite aux réaménagements tarifaires opérés par RAM. Le consommateur s’en sortirait gagnant, d’après les spécialistes de la compagnie nationale. En effet,  Royal Air Maroc  n’ayant plus à financer les coûts de distribution assurés par les agences de voyages, va répercuter cette baisse sur ses tarifs (soit plus de 6%de réduction). A voir.

L’étau des compagnies à bas coût se resserre
La guéguerre des commissions entre les agences de voyages et les compagnies traditionnelles de type régulier ne perturbe pas le business des low cost. Bien au contraire. Ces petits transporteurs distribuent leur offre exclusivement à travers les canaux Internet et call center, d’où un avantage compétitif appréciable. Air Horizons applique déjà au Maroc une rémunération des agences de voyages sur la base d’un forfait.

Cremai 2005  du 23 au 26 juin
Le salon marocain Cremai tient sa deuxième édition du 23 au 26 juin 2005 au palais des expositions de l’Office de foires et des expositons de Casablanca. Fort d’une première édition réussie en 2004, Cremai se positionne comme étant le Salon international de la boulangerie, la pâtisserie, la restauration et l’industrie hôtelière. Les organisateurs tablent sur la présence de 90 exposants, en plus de la participation de plus de 200 artisans et ouvriers marocains issus des métiers de la pâtisserie,de la boulangerie et de la restauration. Les concours de Cremai seront présidés par un jury de haute facture, avec la présence effective de Gabriel Pallaisson, président fondateur de la Coupe du monde de la pâtisserie.

Réunion du Comité exécutif du CRT de Rabat
Ce 28 juin 2005 marquait le septième mois d’activité du CRT de Rabat, mis en place le 25 novembre 2004. A cette occasion, le Comité exécutif de l’instance s’est réuni à la wilaya de Rabat pour examiner les avancées réalisées et le plan d’action pour Rabat, destination touristique en devenir.

Réunion du Comité stratégique du tourisme
C’est un drôle de Comité stratégique du Tourisme qui s’est réuni, lundi au département de l’Artisanat. En l’absence des ministères concernés et de leurs secrétaires généraux, la réunion tenue de 17h 30 et 19 h15 entre Adil Douiri et les présidents de la Fédération du tourisme, de la Fédération nationale de l’Industrie hôtelière, de la Fédération nationale des agences de voyages et de la Fédération des restaurateurs. A noter aussi, la présence de l’Observatoire du tourisme nouvellement créé. La rencontre s’est vite transformée en une mise au point.  Adil Douiri s’est vu rappeler les chantiers évoqués lors de la dernière réunion du CST en décembre. Aucune avancée n’a été enregistrée. L’exemple de la tarification de l’eau est particulièrement éloquent. En 2001, Mohamed Lahlimi, alors aux Affaires Générales, avait répondu par un intriguant «le dossier est en étude » à une question parlementaire. Son successeur, feu Mossadeq reprendra le même terme dans les mêmes circonstances. Il faudra attendre juillet 2003 pour que le Premier ministre, Driss Jettou, mis au parfum, donne personnellement des instructions pour que la question soit règlée. Deux ans sont passés depuis, et beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Mais point d’alignement de la tarification des hôteliers sur celle des industriels. Le ministère qui n’a pas la primauté sur le sujet, propose désormais une réforme en trois étapes. Autre projet évoqué, l’immobilier locatif ou encore la mise à contribution des fonds d’assurance dans les investissements prévus dans le cadre du Plan Azur. Rappelons que la loi-cadre pour le financement du tourisme par les fonds d’assurance a été l’une des phases importantes des dernières Assises de tourisme tenues à Ouarzazate. Faut-il ou non inscrire cette disposition dans la prochaine Loi de finances ?  Les points de vue du Secrétaire général du gouvernement et l’Inspection des impôts seraient opposés sur la question.

Abderrahim Oumani reconduit à la tête de la FNIH
Abderrahim Oumani a été reconduit à l’unanimité, le 17 juin dernier,  à la tête de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière. L’hôtelier gadiri est arrivé à la tête de cette instance en juin 2002, pour achever le mandat de Rachid Aissaoui, alors démissionnaire. Le premier mandat de Oumani, bouclé entre 2003 et 2005, aura été particulièrement apprécié des hôteliers qui ont jugé inutile de présenter un candidat contre leur président. Abderrahim Oumani rempile pour un dernier mandat, conformément aux nouveaux statuts changés en 2003 et limitant le mandat du président à deux exercices.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *