Coulisses

Palais des Roses : une plainte au pénal
Le jugement en appel de l’affaire Palais des Roses qui devait tomber le 28 juin a été reporté d’une semaine supplémentaire. Par ailleurs, l’Egyptien Ahmed Ahmed vient de déposer une plainte au pénal à propos de certaines irrégularités. Par exemple, sur la période allant du premier juillet 2003 (date où Dorint a quitté l’établissement et le premier novembre, aucune trace de comptabilité n’a été retrouvée).  A suivre.

Khalil Majdi monte au créneau
C’est le jeune Khalil Majdi de l’agence Ksar Tours qui succéde à Samir Gregueb à la tête de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech. Peu effrayé par ses nouvelles charges, le président annonce la restructuration et la lutte contre les clandestins, nombreux dans le secteur. Un programme qui lui vaut l’adhésion des 100 agences de voyages locales.

Le délégué de l’ONMT à Jeddah rappelé d’urgence
Le délégué de l’Office marocain du tourisme à Jeddah, Mohamed Boughlal, a été rappelé d’urgence à Rabat, en compagnie de son régisseur . La décision, effective à partir du premier août prochain, a été prise indique-ton de sources généralement bien informées, par «des anomalies». Administratives pour financières ? Difficile de cerner les tenants et aboutissants de cette affaire. Courant juin, un petit clash s’est produit dans cette antenne étrangère quand le propriètaire du bâtiment est venu réclamer de vive voix des loyers non payés. La police serait intervenue pour calmer les esprits.
 
Guide de Marrakech : Jamal Saâdi ne lâche pas prise
La guerre des guides continue dans la ville ocre. Ce 25 juin à l’hôtel Atlas Asni de Marrakech, malgré la présence de 173 membres de cette respectable profession, venus procéder à l’élection de leur président, rien ne s’est passé. Le quorum n’a pas été atteint. Ouverte avec une grosse heure de retard, sous la supervision du délégué régional du tourisme, du chef de la division économique de lawilaya et du caid de l’arrondissement, la séance a été reportée pour la énième fois sous quinzaine. Accusé par ses détracteurs de vouloir se transformer en président à vie, Jamal Saâdi qui préside l’Association régionale s’en défend, ne reconnaissant à son actif qu’un seul mandat. Va-t-il rempiler?

Mohamed Bargach opte pour le départ volontaire
Rappelé ces derniers mois de Stockholm, Mohamed Bargach a failli passer devant le conseil de discipline pour une banale histoire administrative. Tout serait rentré dans l’ordre selon les informations. L’intéressé, inspecteur divisionnaire, cumulant beaucoup d’années au service de l’Office, a été reçu longuement par le ministre du Tourisme. Depuis cette entrevue, M. Bargach ne jure que par le départ volontaire. Problème, le ministère des Finances tarde encore à viser le programme de départs volontaires présenté par l’ONMT.

Fadel El Hafed de nouveau félicité
Basarab Ulusoy avait félicité, le 19 mai dernier,  l’agence Receptour pour son rôle de pionnier marocain en Turquie. Ce qui avait fait grincer des dents.  Le président des agences de voyages turques a réitéré la même phrase à Casablanca, en remerciant cette agence qui a pignon sur rue sur Zerktouni par son engagement en Turquie.

Un complexe aquatique à Marrakech
Ouvert courant juin, le complexe Oasiria s’étale sur 10 hectares, à la sortie de Marrakech sur la route d’Amezmiz, non loin de la zone hôtelière de l’Aguedal.  Le site abrite 820 oliviers centenaires, des conifères et des eucalyptus de 35 mètres de hauteur. Coût du projet, 72 millions de dirhams. Oasiria Beach revendique la place de première piscine à vagues du Maghreb.  A suivre.

Des partenaires de la RAM certifiés ISO 9001
Ce projet a rencontré un franc succès auprès d’un grand nombre de transitaires qui y ont adhéré. Quatorze sociétés de transit sélectionnées à l’issue d’un audit préalable, mené en juillet 2004, ont  ainsi bénéficié de ce programme qui a démarré le 20 septembre 2004. La mise en place du système de management de la qualité visant l’obtention de la certification a permis de mettre à plat l’organisation existante de chaque transitaire et de formaliser le savoir faire de chacun. Ce projet, étalé sur une année, a été financé à hauteur de 80 % par l’ANPME dans le cadre du Fonds National de Mise à Niveau (FOMAN). Grâce à la certification  des transitaires, l’ensemble du secteur concerné sera redynamisé par une meilleure fluidité des traitements. De plus, cette opération aura un impact sur la compétitivité de l’ensemble des clients par l’amélioration des services et la réduction des délais des opérations du fret aérien.
Pour célébrer cette importante réalisation, Royal Air Maroc, l’ANPME, l’ASMEX et l’ATADM ont organisé, le 27 juin 2005 sous la présidence de Mohamed Berrada, Président Directeur Général de Royal Air Maroc, une cérémonie de remise des diplômes aux transitaires ayant obtenu la certification.

Nouvelle aérogare fret : le terrain est au nom de l’ONDA
Contrairement à ce que nous avons écrit (ALM du lundi 27 janvier), le terrain de 44000 m2, situé dans l’enceinte de l’aéroport Mohammed V et destiné à la nouvelle aérogare fret, appartient à l’Office national des aéroports et non à la Royal Air Maroc. La compagnie nationale de transport n’est que locataire de ce patrimoine vis-à-vis de l’ONDA, précise-t-on. Dont acte.
 
Le CRT de Rabat définit sa  stratégie
Le Centre  régional du tourisme de Rabat a élaboré une stratégie pour  optimiser, promouvoir et positionner la capitale et sa région entant que  destination patrimoine, histoire et culture adossée à un arrière pays riche. Samir Sahraoui, président du CRT, qui s’exprimait,  mardi à Rabat, lors de la réunion du comité exécutif du centre, a indiqué  qu’"au terme de 7 mois d’existence, le CRT Rabat a initié un programme  d’action qui a permis la mise en place d’une mission de repérage des zones  d’intérêt touristique de la capitale et de sa région dédiées aux marchés espagnol, italien, russe, allemand et arabe et à  l’adresse des professionnels". 
Il a signalé que "la culture constituera l’épine dorsale de la destination  Rabat avec pour corollaire les produits golf, le tourisme vert et  l’organisation de congrès", ajoutant que "le CRT Rabat peut drainer une  clientèle haut de gamme, sensible à l’unicité historique de la ville et à la  légende des deux rives". Le CRT a également pour ambition de porter la capacité litière de la ville  de 4.400 lits actuellement à 10.000 à moyen terme et de porter le nombre de  nuitées réalisées de 450.000 à 1 million, a-t-il déclaré.
précisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *