Coulisses

Le Hyatt Regency Casablanca  présente le Ramadan autrement
Le Hyatt Regency propose cette année de célébrer Ramadan autrement.
Le restaurant Bougainvillées, au bord de la piscine, sera re-décoré pour l’occasion offrant un lieu exceptionnel en plein cœur de Casablanca.  Profitant du climat doux du mois d’octobre, un jardin d’intérieur jouant avec l’espace et la lumière prendra place afin d’offrir un f’tour original dans le respect de la tradition.
Dans un cadre de "salon privé", les convives se verront offrir un f’tour signé Nadi Louahbi, chef exécutif de l’hôtel Hyatt Regency. Portée par les rythmes Andalous qui marquent la rupture du jeûne, la soirée se poursuivra pour un moment de détente exceptionnel au son du Oud…

«Air Horizons n’a pas de problèmes !»
Mustapha Mehlaoui d’Air Horizons fait état de bons résultats pour sa compagnie. «Pas de problème avec nos principaux fournisseurs que sont la RAM (handling), les compagnies pétrolières et l’ONDA », clame le manager peu avant le rendez-vous de Deauville où Air Horizons a pris un impressionnant stand, comme pour conjurer le mauvais sort. En effet, ces derniers jours, des informations faisaient état de difficultés financières pour le partenaire de référence de Safar Tours.
Des «allégations » selon la direction d’Air Horizons. Ce dont on est le moins sûr, c’est que rien ne va plus entre la compagnie aérienne et la société qui supervisait ses vols.
M. Mehlaoui, qui refuse de s’exprimer sur ce sujet, a déclaré que les programmes de vol d’Air Horizons reprendront sur la ligne Paris-Ouarzazate à partir d’octobre. Une réflexion est aussi engagée pour le lancement de nouvelles lignes sur Nador au départ de Paris. Sur le programme charter, les choses se concrétisent. Les contrats ont été reconduits avec FRAM, Go- Voyages et Safar Tours. A l’international, Air Horizons a enrichi sa flotte avec trois B 757 qui vont se positionner sur le long courrier, en particulier, la Réunion, le Brésil via Dakar pour certains vols.

Mise à niveau des établissements de loisirs à Marrakech
La fermeture de la Bodéga de Marrakech, ces derniers jours, a fait déverser des flots de commentaires sur les terrasses des cafés de Marrakech. Et depuis, comme mettre à l’ordre dans les nuits de la vie ocre, la wilaya est en train d’étudier des autorisations de fermeture tardive à trois niveaux, entre une heure, quatre et six heures. Il n’est jamais trop tard !

Le financement du PDR de Rabat n’est pas encore bouclé
Le Conseil régional du tourisme à Rabat a confié l’étude de son PDR (Plan de développement régional) à l’Université Mohammed V et non à un bureau d’études. Une option beaucoup moins chère. Résultat: la réalisation des travaux coûtera 700 000 dirhams. Des coûts fixes donc incompressibles. La Région s’est engagée à financer le projet, en demandant à l’Université Mohammed V d’affecter les 600 000 dirhams qu’elle lui allouait annuellement au PDR. Une éventualité rejetée par celle-ci arguant qu’il s’agit d’un acquis. Le PDR de Rabat n’est pas encore sorti de l’auberge. A suivre.

Echos du Low Cost d’Holidays Services
Les négociations entre le groupe Holidays Services et les banques vont bon train pour le montage final du projet de compagnie aérienne. A noter que ni Jawad Zyatt, nouveau directeur ni même Guy Marrache, président,  n’ont confirmé un éventuel intérêt de la BCP pour ce projet. Simples bruits de couloirs ?

L’agence S’Tours recevra son Trophée à l’export
L’agence S’Tours de Azzedine Skalli recevra son Trophée à l’export (catégorie grande entreprise) décerné chaque année par le CNCE aux meilleures entreprises exportatrices. Une autre entreprise touristique s’est illustrée, mais dans la deuxième catégorie : il s’agit de Wilaya Tours.

ONMT : le bureau de New York fermé
On sentait le coup venir. Le bureau ONMT à New York est fermé. Lors de sa première sortie à Marrakech, le Directeur général de l’Office avait pourtant déclaré que cette représentation ne sera pas fermée mais simplement raccordée à celle de la RAM pour jumeler les efforts. Mais c’était l’année dernière. Reste à savoir si l’ex –délégué, resté à New York continue toujours de recevoir ses émoluments en tant que représentant de l’Office du Tourisme.

A propos du Trekking
L’accident des touristes français est la première crise majeure qui affecte le trekking au Maroc. L’incident n’est pas sans rappeler l’accident d’un autocar transportant des touristes espagnols dans la région de Marrakech.
 A l’époque, la Gendarmerie avait demandé d’urgence à la délégation touristique locale un guide parlant la langue de  Cervantès. Aucun des hommes en tenue qui s’étaient portés au secours des blessés n’était en mesure de les comprendre.

L’ONMT désarmorce ses tensions
Belle trouvaille de l’ONMT pour désamorcer la crise syndicale.
Le secrétaire général de la branche de la FDT, choisi selon un processus transparent,  va effectuer le pèlerinage à la Mecque. Pendant ce temps, l’UGTM, reçue longuement par le ministère du Tourisme, en date du 15 septembre 2005, expose ses doléances.

Guide de villes et guide des champs
De nos jours, il y a de plus en plus de guides de villes que d’accompagnateurs de montagne, quoiqu’en disent les statistiques. A Marrakech, on compte des dizaines de ces diplômés qui rodent autour de la Mamounia, tous engagés dans des guerres de contrôle  des points stratégiques de la ville ocre.
Aux dernières nouvelles, une bataille juridique (des avocats ont été contactés) se préparerait.
Le trekking peut bien attendre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *