Coulisses

Tourisme national : tractations en coulisses
Le dernier délai de remise d’offres pour l’appel d’offres relatif au choix d’un TO national est prévu pour le 21 novembre. Une semaine plus tard, les cinq vainqueurs seront connus. A suivre.

Kerzner : rupture avec la Somed ?
Encore dans les cartons, le projet de la station Mazagan connaît quelques turbulences. Du côté de Kerzner, on se refuse à tout commentaire. Pour le moment.

Rabat : la part marginale au tourisme
L’immobilier l’emporte toujours sur le touristique. Rabat-Salé ne déroge pas à la règle. Pour l’année 2006, sur un total de 5 245 hectares ouverts à l’urbanisation, seuls 800 hectares sont destinés aux projets touristiques. Des chiffres de l’Agence urbaine de Rabat-Salé.

Baisse de prix à la RAM : l’envers du décor
Beaucoup d’agences de voyages déclarent que les promotions annoncées par la RAM sur l’Europe ne concernent souvent que quelques sièges, bloqués d’ailleurs par la compagnie. Les dernières baisses annoncées avec l’entrée en vigueur du modèle économique ne seraient qu’un leurre, rappelle la fédération nationale des agences de voyages lors de sa dernière rencontre avec la presse.

Restructuration du ministère du Tourisme : objectifs inavoués ?
La direction des aménagements et des Investissements sera érigée en agence ou en société pour préserver les compétences, apprend-on auprès du secrétariat général du ministère du Tourisme.  Pas de modifications importantes à la DEAT où le titulaire du poste a opté pour le départ volontaire. Le renforcement des services extérieurs est prévu.  Le classement des établissements touristiques sera externalisé. Sans doute un marché à attribuer à des cabinets  par voie d’appel d’offres ? Les hôteliers avaient opposé un niet à cette éventualité.

Le Sémiramis reloué au groupe Kenzi
Un suspens de moins à Marrakech. Le CIH a reloué l’hôtel Sémiramis au groupe Kenzi Hotels pour 7 millions de dirhams.  Il s’agit d’une simple prolongation de cinq ans, décidée par les deux parties, apprend-on de source bien informée. « Le choix de la reconduction a été décidé en gros parce que Abdellatif Kabbaj est un bon payeur, à jour sur les échéances». N’empêche, les commentateurs y vont de leur calculette.  Sur la base du loyer et du nombre de chambres, le lit reviendra au Kenzi à un prix de 50 dirhams / jour et poussières. Une bonne affaire en somme d’autant que le CIH s’engage à financer la rénovation complète des 185 chambres et à doter le Sémiramis d’un SPA…

Les nationales se dérouleront à huis clos
En prévision des joutes verbales attendues aux Assises nationales d’Essaouira, consacrées au «lavage du linge sale en famille », quelques «décideurs » ont demandé et obtenu à ce que le débat se fasse à huis clos, loin des journalistes. L’administration et le privé seront côte à côte en binôme toute la journée pour faire le bilan chantier par chantier et ouvriront le débat le reste de la journée, avant la clôture par un invité «surprise». Egalement invitée, la presse ne sera admise que dans l’après-midi, pour la photo de famille.

La réforme de la TPT en retard par rapport aux contrats des TO
Sans travail de communication au niveau des Tours opérateurs, la réforme de la TPT risque d’accuser du retard. Les contrats d’allotement des TO scandinaves seront signés lors du WTM de Londres. D’ici janvier ce sera déjà trop tard. L’application de la réforme de la TPT est prévue pour le premier novembre 2006.

Le coût de l’Observatoire du tourisme
Pour le compte de l’année 2005, l’Observatoire du tourisme consacrera 2 millions de dirhams pour les études, 500 000 dirhams pour le compte satellite du tourisme et 6 millions de dirhams pour le budget d’engagement. En tout, 8,5 millions déboursés en collaboration avec la direction chargée des statistiques au ministère du Tourisme. L’OT sera-t-il inscrit à part dans la loi de Finances 2006 pour avoir plus d’autonomie par rapport au ministère de tutelle ?

Faire part de naissance
Tout nouveau-né : le restaurant «Les deux Palais» ouvre ses portes à Rabat. Dans cet endroit qui se veut «un haut lieu de la gastronomie », deux grandes cuisines au niveau international –française et marocaine- s’offrent aux fins palais. Un décor raffiné mais sobre, une grande terrasse paysagée et une salle climatisée assurent confort et convivialité.

A quoi sert la promotion dans les salons ?
Le Maroc consacre 24 millions de dirhams dans les salons chaque année. D’où, la nécessité d’un bilan et d’une préparation à l’avance. Réponse de Azzouzi à cette suggestion soulevée par un opérateur, lors de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération du tourisme, le 7 novembre dernier : «nous avons demandé aux professionnels lors du dîner organisé au dernier Top Résa de faire chacun le bilan de sa participation. On a parlé de tout sauf du bilan ».  Visiblement, le lieu idoine pour un tel exercice n’est pas entre la poire et le fromage. A suivre.

Echos des Assises de Tanger
Capital Events qui a organisé les Assises internationales de Ouarzazate voit s’éloigner le marché de l’organisation de la 6ème édition prévue à Tanger les 24 et 25 fèvrier. En guise de consolation, cette agence qui a déjà organisé les Assises de Ouarzazate,  est associée aux Assises nationales d’Essaouira prévues du 2 au 4 décembre.

Le difficile plaidoyer du ministre
Adil Douiri a passé toute la matinée du 7 novembre à peaufiner son plaidoyer prévu dans le même jour devant les parlementaires.  Une préparation laborieuse qui a justifié l’absence du ministre de l’Artisanat et du Tourisme à l’AGO de la Fédération tenue le même jour. 
Ce n’est pourtant pas difficile de convaincre Fathallah Oualalou qu’appliquer la TVA sur les pourboires des garçons de restaurant engendrerait plus de dépenses à l’Etat (à moins d’un appareil magique de contrôle) pour lutter contre les fraudes que de recettes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *