Coulisses : La caution qui indispose les agences de voyages

La caution qui indispose les agences de voyages
Réunis le week-end dernier à Marrakech pour préparer les élections à la présidence de la FNAVM, prévues pour ce samedi, les agences de voyages ont surtout évoqué le projet de modification de la loi, projets actuellement au stade du Conseil de gouvernement. Le texte prévoit une modification de la caution légale, laquelle doit passer de 400 000 à 700 000 dirhams. Par le passé, ce montant était de 200 000 dirhams.

La CDG rachète 5% de la Mamounia…
D’après des sources proches du dossier, la CDG a racheté 5% de l’hôtel-palace La Mamounia fin mars. Cette transaction menée, en toute douceur, relance les polémiques sur la privatisation de cet établissement, par ailleurs, propriétaire de l’ONCF à 65% et de la municipalité de Marrakech à 25%. Ce dernier quote-part, s’il était cédé, rapporterait à la ville entre 250 et 300 millions de dirhams.

…Et se désengage de Hospitality & Co
Courant février, la Banque Commerciale du Maroc (la BCM) a racheté les parts de la CDGn soit 45%, dans l’ensemble Hospitality & CO, société contrôlé par l’ONA à 55%.

Rachid Benamor inaugure le «Riad El Pacha» à Fès
Membre du CRT de Fès, Rachid Benamor, propriétaire de l’agence de voyages Tak Voyages, a ouvert le 9 avril dernier, « Riad El Pacha », ensemble maison d’hôte-restaurant, dans la Médina. En 2002-2003, des dizaines de projets de ce genre ont été ouverts dans cette ville.

Accor courtise le Millenium
Le Millenium Agadir pourrait être repris par Accor. Des négociations seraient en cours. Si cela se concrétisait, il s’agirait d’une grosse bouffée d’air pour cet établissement de luxe.

Bradage de prix
Faute d’une politique générale, les hôteliers combattront ce fléau chacun dans sa région, et au sein de leurs associations régionales. L’appui des walis et des gouverneurs sera déterminant.

Financement d’une étude globale du secteur touristique
Dans le cadre du programme d’appui aux associations professionnelles, la fédération hôtelière vient de bénéficier d’un montant de 1. 531. 198 de dirhams, destinés au financement d’une étude sur le secteur hôtelier, la publication d’une revue, la constitution d’un fonds documentaire, l’équipement, la mise en place d’une charte qualité, la certification ISO et à la réalisation d’un guide CD-ROM. La contribution du PAP dans ce projet est de l’ordre de 80 %, pour une durée de 15 mois.

La dette de l’Etat pas encore payée
Un timing avait été arrêté et validé avec le Premier ministre pour le recouvrement des créances des hôteliers sur le ministère de l’Intérieur et les autres administrations. Après une période d’effervescence, l’enthousiasme est retombé, depuis, chez les hôteliers. La dette due à l’Etat reste intacte.

La direction des collectivités locales maintient les taxes
La direction des collectivités locales avait promis de supprimer 4 taxes pour alléger la comptabilité des hôteliers. Mais au 31 mars, ni la taxe sur le spectacle, ni celle sur le droit des pauvres, ni celle sur l’entrée de piscine, encore moins celle portant sur la fermeture tardive, n’a été retirée. Les hôteliers continuent à recevoir des mises en demeure de paiement relatif à l’exercice 2004. Par ailleurs, le maire de Casablanca, que d’aucuns disaient en négociations poussées pour l’allégement de cette taxe, a démenti l’information parue chez certains confrères.

Facture de l’eau toujours énigmatique
Oublié, l’engagement en juillet 2003 du ministre des Affaires économiques devant le Premier ministre de régler le problème de la facture de l’eau dans le secteur hôtelier. Le secteur est toujours facturé sur la base des ménages.

Classement des hôtels : où est la régionalisation ?
Au lieu de la régionalisation prévue par la loi 61-00, on assiste plutôt à une extermination du classement des hôteliers. La procédure d’attribution des étoiles reste, de ce fait, toujours compliquée.

Le Kounouz rate Pâques
Le Kounouz Biladi III prévue du 20 avril au 20 mai 2004 a raté les fêtes scolaires. Programmé pour une courte période d’un mois, ce produit a été devancé par le Kounouz Marrakech, en distribution depuis début avril.

Le CRT de Casablanca cherche un cachet officiel
Le CRT de Casablanca présentera son plan de développement régional, ce 16 avril lors du Conseil national du Patronat (CNP). L’objectif, faire du lobbying pour obtenir l’accord du gouvernement. Le Wali et le maire ont donné leur aval.

L’Hôtel Marhaba à Casablanca ouvrira fin 2005
L’hôtel Marhaba reprend l’allure d’un chantier. L’établissement sera opérationnel d’ici fin 2005. Le Groupe Le Méridien en a négocié la gestion alors que le promoteur, le saoudien Abou Jadail, était toujours en conflit avec des architectes arabes. Une grosse prise de risque de la part du staff du Méridien qui, par ailleurs, n’a pas hésité à s’engager dans le Palais des Roses alors que cet établissement était au centre de plusieurs actions judiciaires.

Maneouvre dilatoire
La dernière manoeuvre de Azeddine Lakhouaja est d’obtenir gain de cause auprès du tribunal d’Agadir pour mettre l’hôtel Palais des Roses sous administration judiciaire dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire. Cette solution inespérée lui permettrait de faire traîner pendant plusieurs mois encore les litiges (qui l’opposent aux banques, aux fournisseurs et à Cheikh Kamel Saleh), alors qu’il convient de régler rapidement un différend qui a pris beaucoup d’ampleur pour que les plaignants soient rétablis dans leurs droits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *