Coulisses : ONMT-Fédération du tourisme : consultations budgétaires

ONMT-Fédération du tourisme : consultations budgétaires
Pour la première fois, les budgets 2005 pour la promotion font d’ores et déjà objet de réunions entre l’ONMT et la Fédération du tourisme, afin de planifier les choix stratégiques. Un exemple à perpétuer. Kamal Bensouda, vice-président de la Fédération du tourisme, en charge du marketing, précise : «L’esprit de partenariat et peut-être les volontés de bien travailler sont certains. Encore faudrait-il que les moyens suivent pour que le budget de l’ONMT puisse être augmenté».

Après l’ABTA, Marrakech postule pour le SITE
Après avoir déposé sa candidature pour accueillir à Marrakech le Congrès de l’ABTA, le CRT de Marrakech vient de déposer officiellement sa candidature pour le Congrès des agences de voyages néerlandais en novembre 2005. Autre événement qui intéresse le Conseil régional du tourisme de la ville ocre, le congrès du SITE prévu entre février et mars 2005, et qui regroupe 1 800 adhérents et spécialistes en tourisme.

Echos du Congrès de la CCI à Marrakech
Le Congrès des Chambres de commerce internationale vient d’être clôturé à Marrakech. Les grands dirigeants de l’économie mondiale ont fortement apprécié les infrastructures hôtelières de la ville. C’est peut-être un nouveau souffle pour le marché des congrès et des incentives, passablement étiolé ces derniers mois. Le dîner de clôture offert par SM le Roi dans l’enceinte de la Ménara a permis aux 700 convives d’apprécier le spectacle Sons et lumières. On notera quelques légers problèmes de désorganisations du fait que beaucoup de personnes non invitées, y compris des membres de l’administration, ont tenu à être présents. Ce qui a poussé les traiteurs et les restaurateurs à revoir leurs calculs.

Dernières pierres à la rénovation des hôtels Farah
Les hôtels Farah de Casablanca et Rabat subiront un lifting dans le cadre du programme de rénovation engagé par le consortium maroco-koweïtien de développement. Montant de l’investissement: environ 350 millions de dirhams. Dernier à s’intéresser au touriste national, la chaîne Farah compte désormais sur ce créneau pour se repositionner.

Les bazaristes talonnés par le fisc
Depuis que le fisc a commencé à s’intéresser à l’activité des bazaristes à Tanger, l’inquiétude prévaut dans les autres villes.
Aux dernières nouvelles, seule l’activité change de devises est concernée par le payement d’une TVA de 7% appliquée sur le produit des opérations financières. Le rattachement de l’Artisanat au ministère du Tourisme changera certainement quelque chose dans la vie des bazars.

La Mamounia reste dans le gotha des hôtels de luxe
L’hôtel La Mamounia de Marrakech qui fait objet de spéculations à propos de son capital, est toujours bien classé dans le hit-parade des palaces de luxe. Arrivé en deuxième position dans le classement 2004 établi par le quotidien espagnol El Mundo, juste derrière l’hôtel Nacional de Cuba à La Havane, La Mamounia devance notamment le Ritz de Paris et le Waldorf Astoria de New York. Une belle reconnaissance pour l’actuel directeur général de l’établissement que certaines sources marrakchies disent sur le départ.

Commissions pour restaurants à 200 dirhams désormais
Avec la conjoncture difficile, le rabattage des clients devient la règle entre restaurateurs. La chaîne va de certains concierges aux taxis. D’après un professionnel, ces derniers réclament 200 dirhams par client transporté. Les restaurants marocains sont les plus concernés par la pratique dénoncée régulièrement par leurs confrères européens.

Des hôtels soucieux de la gestion de l’eau
L’exemple de l’Ibis Meknès, rare établissement marocain à disposer d’une station de traitement de l’eau, est sans doute à perpétuer. Le tourisme durable passe par la gestion durable des ressources en eau. Le thème a constitué récemment une réunion entre le CRT de Marrakech, l’Association de l’industrie hôtelière et les représentants de l’Association des TO français (CETO) ainsi que des acteurs locaux.

Assises du tourisme 2005 : trois villes en lice
Les villes Marrakech, Fès et Rabat seraient intéressées par l’organisation des prochaines Assises nationales du tourisme. A Casablanca, où s’est tenue récemment une rencontre à laquelle ont pris part différents Conseils régionaux du tourisme, certains se sont demandés pourquoi Ouarzazate ne s’est pas proposée.
Cette province touristique avait manifesté son intérêt pour l’organisation de cette manifestation dès l’édition 2003 tenue à Agadir.

IATA : disparition des billets papier d’ici 2007
L’association regroupant les compagnies aériennes dans le monde a dit lundi vouloir supprimer le papier pour les billets d’avion d’ici 2007, afin de réduire les coûts. « Nous devons en finir avec le papier dans notre secteur », a dit le directeur général de l’Association internationale du transport aérien, Giovanni Bisignani, à l’occasion de l’assemblée annuelle de l’IATA à Singapour.
Le remplacement du papier par l’informatique permettrait d’économiser trois milliards de dollars de coûts directs. Un billet de papier vaut neuf dollars de plus qu’un billet électronique (e-ticket) et l’IATA distribue 300 millions de billets en papier par an, a-t-il ajouté.

Bruxelles dit oui au rapprochement Accor/Barrière
La Commission européenne vient de donner son aval au projet de rapprochement du groupe Accor et de la famille Barriere Desseigne dans les casinos. Rappelons que les groupes français Barrière et Accor Casinos, ainsi que le fonds d’investissement Colony Capital, avaient annoncé en janvier dernier la signature d’un protocole d’accord, afin de créer le premier groupe européen des casinos avec un chiffre d’affaires de 900 millions d’euros.
La Commission a toutefois déferré certains aspects de l’opération au gouvernement français, à la demande de celui-ci le 13 mai dernier. L’autorité française de la concurrence devra donc notamment « étudier la situation du marché sur la Côte d’Azur et sur les côtes landaise et basque ».

L’hôtel Gallia n’est pas une maison d’hôtes
Marie Louise Galland, propriètaire de l’hôtel Gallia a réagi à l’article paru dans le supplément tourisme du jeudi dernier dans lequel nous avons rangé son établissement dans la catégorie des maisons d’hôtes.
Il s’agit d’une erreur dont nous nous excusons auprès du staff de cet hôtel. Pour ceux qui connaissent la ville ocre, l’hôtel Gallia est un vieux dinosaure, ouvert en 1929, rue de La Recette. Le Galia figure sur tous les guides francophones et, depuis une vingtaine d’année, sur les guides anglophones. Autre précision qui a sans doute sa place à l’heure où l’on reproche aux maisons d’hôtes d’être mauvais payeurs d’impôts : le Galia est à jour sur les taxes directes et même indirectes.

Le CRT d’Agadir salue la naissance d’“Atlas Blue”
Une rencontre s’est tenue hier entre la RAM et le CRT d’Agadir. L’Occasion de présenter au président directeur général de Royal Air Maroc et à son staff, le nouveau bureau du Conseil régional du tourisme présidé par Saïd Scally. Parmi ceux qui ont assisté à cette rencontre, il y a les élus et les professionnels et des représentants de l’Administration. Entre autres, Aziz Akhennouch, président du Conseil de la région, Tarik Kabbaj, maire de la ville, Saïd Dor, président de la CCIA, Abderrahim Oumani, président du conseil préfectoral, président de l’AIH et hôtelier de son état, Ouakrim Benlahcen, président délégué du CRT, propriètaire de l’hôtel Beech Club et par ailleurs, initiateur de la compagnie Mondair. Etaient aussi présents à cette importante rencontre, Guy Marrache, vice-président du CRT, Chafik Mahfoud, directeur général du CRT et Jalal Bernoussi, Directeur du festival Timtar. La délégation conduite par le P-dg Mohamed Berrada, réunissait l’état-major des deux compagnies, RAM et Atlas Blue.
L’ordre du jour de cette rencontre, programmée depuis plus d’un mois, portait sur la présentation de la nouvelle configuration du CRT d’Agadir et la création de la compagnie Atlas Blue. Les professionnels d’Agadir ont exprimé l’intérêt qu’ils portent à ce projet et leur souhait de voir une partie de la flotte de la future compagnie basée à Agadir, ville dotée d’un bon aéroport et encore vierge comparée à Marrakech.
Deuxième point à l’ordre du jour, l’invitation faite à la RAM de s’impliquer davantage dans la promotion régionale. Les professionnels ont demandé et obtenu la sponsorisation du festival d’Agadir Timtar prévu du 8 au 11 juillet. «Toutes nos doléances ont été satisfaites», déclare un membre du CRT qui s’est dit “surpris” par l’esprit de dialogue de la RAM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *