Coulisses : Salon de Dubaï “Tourisme arabe”

Salon de Dubaï “Tourisme arabe”
Le salon de Dubaï a été clôturé vendredi dernier. Présent en force, le Maroc avait des ambitions claires : renverser la fatalité et réconcilier son produit avec le tourisme arabe. Des professionnels étaient présents, ainsi que quelques hauts fonctionnaires, des enseignes hôtelières présentes au Maroc, les mêmes à l’exception de quelques habitués dont le groupe Méridien qui n’a pas fait le déplacement cette année. Petite surprise, un agencier est intervenu au nom du CRT de Marrakech, ce qui n’a pas été du goût des professionnels de cette ville. A noter pour le reste, de petites rivalités entre la RAM et l’ONMT, implanté l’un à Abudhabi (comme l’ambassade marocaine), l’autre à Dubaï.

Grogne des petits taxis à Marrakech
La semaine dernière, la corporation des petits taxis a organisé un sit-in devant le siège de la wilaya à Marrakech. Raison de la grogne : une nouvelle disposition prise, dit-on, au niveau national, et qui supprime désormais le porte-bagage pour taxis. Pour muscler leurs revendications, les propriétaires de taxis mettent en avant le cas des handicapés qui, disent-ils, ne pourront plus emprunter un taxi (où rangeront-ils leur chaises roulantes ?) et aux femmes avec bébé qui n’auront qu’à jeter leurs poussettes avant de prendre place à bord.

Impossible de stationner à Marrakech
Par ailleurs, dans une ville qui compte 3 000 grands et petits taxis, 147 calèches et des centaines de bus, le stationnement devient un casse-tête, hormis à l’aéroport et aux abords du café La Renaissance. La réorganisation de la circulation menée tambour battant n’a pas pris en compte cet aspect. En témoigne, la petite loi de la jungle qui s’installe dans les proximités de la gare, un avant-goût du souk pour touristes en mal de tapis.
Les deux parkings que compte la capitale touristique, celui situé en face des remparts et de l’hôtel La Mamounia et l’autre, devant la piscine municipale, en face de la Koutoubia, sont constamment débordés. Bref, les petits taxis réclament un lieu de stationnement à proximité de la place Jmaâ El Fnaa, laquelle, faut-il le rappeler, est toujours fermée de 13 heures à 5 heures du matin.

La FNAVM reçue par le ministre du Tourisme
Le nouveau bureau de la Fédération nationale des agences de voyages a du pain sur la planche. Conduit par Fouad Zemrani, cette instance a présenté au ministre du Tourisme les trois chantiers qu’il compte mener, à savoir la restructuration de la Fédération et des associations régionales, la mise à niveau de la profession par l’assainissement et la mise en place de nouvelles procédures de contrôle et l’amélioration de la communication interne et externe. Un programme ambitieux pour une Fédération encore à la recherche de bureaux.

Etat des conflits dans les associations
L’association des agences de voyages à Tanger s’installe confortablement dans les querelles. Environ 22 membres ont signé pour la destitution du président, Alaoui Abderrahmane, en poste, il y a 9 mois et qui refuse de quitter son fauteuil. Belle empoignade en perspective et qui rappelle bien d’autres, en particulier à Agadir, où une plainte est déposée contre la présidente d’une grande association de transporteurs et d’agences de voyages, et à Béni Mellal, où la présence d’un caid lors de la réunion de l’association locale fait jaser.

Inspection des hôtels en construction
Le quartier Hivernage est le plus prolifique en bruits. Aux dernières nouvelles, rien n’est encore dit sur la conformité du nouvel hôtel le Mirage. Ce qui n’est pas le cas d’un ancien établissement précédemment pressenti pour être repris par le groupe Mariott. D’après des sources concordantes, les ingénieurs d’urbanismes qui ont inspecté cette bâtisse encore inachevée sont réservés sur la qualité du cloisonnement des murs. Signalons qu’en ce qui concerne le nouveau village Club Med, situé à la Palmeraie, ce sont pas moins de 20 ingénieurs qui veillent sur le respect de ces normes.

Emanuel Alquier quitte le Méridien N’Fis
Emanuel Alquier qui fait état d’un premier trimestre 2004 excellent, se défend d’avoir démissionné de son poste de Directeur Général du Méridien N’Fis, sous la pression de la conjoncture. Sa démission qui vient d’être notifiée à la direction marocaine du Groupe Méridien et à celle de Paris serait dictée par des raisons d’ordre personnel. Amateur de la petite balle, M. Alquier, se défend aussi d’avoir quitté l’hôtellerie pour se consacrer à son sport favori. Son point de chute le plus probable : une société de négoces qu’il compte mettre en place entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne.

Mouvement au sein du capital de Hilton-Rabat
Le fonds d’investissement émirati, la Somed, aurait cédé plus de 85% du capital de Hilton Rabat à un groupe émirati. Interrogé sur la question, le Directeur de cet établissement, Olivier Kermel, s’est refusé à tout commentaires. Les nouveaux propriétaires se sont engagés sur un programme de rénovation et d’extension qui va concerner la partie club de santé et le Hamam. On parle d’un investissement de plusieurs millions de dollars. A suivre.

L’inauguration de la zone Aguedal reportée
L’inauguration de la Zone Aguedal a été reportée jusqu’au 25 mai prochain à cause d’un calendrier ministériel chargé. Une dizaine de projets dont des maisons d’hôtes, des hôtels et des centres commerciaux seront officiellement lancées à cette date en présence du ministre du Tourisme.

Aéroport de Marrakech : fermeture évitée in-extremis
L’option de fermeture de l’aéroport de Marrakech a été fort heureusement abandonnée. Les travaux de réfection se dérouleront entre le 15 et le 31 août, entre 18 heures et six heures du matin, précise une source qui suit de près ces négociations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *