Coulisses : Un député RNI interpelle le ministre du Tourisme

Un député RNI interpelle le ministre du Tourisme
Moulay Bachir, député RNI de Chichawa, l’une des sept provinces de la wilaya de Marrakech, a interpellé récemment le ministre du Tourisme à propos des études sur le tourisme. La première question avait trait à l’étude de la cible européenne sur le Maroc. Le sondage du Cabinet Data Monitor (américain) a été réalisé auprès de 5000 citoyens européens pour un coût évalué entre 25 et 30 millions de dirhams. La deuxième étude réalisée l’année dernière et relative au transport aérien a coûté au contribuable 13 millions de dirhams, selon les estimations. Le ministre qui a rappelé que cette dernière étude n’était pas de son ressort, à promis de se renseigner. Le député attend toujours réponse concernant la première question.

Le PDR de Rabat en voie de concrétisation
Constitué seulement le 25 novembre 2004, le Conseil régional du tourisme de Rabat se penche déjà sur la réalisation de son Plan de développement régional. Les études, apprend-on auprès de cette instance seront réalisées en coopération avec l’Université Mohammed V de Rabat et d’autres institutions.

«Casablanca» ne coûtera aucun sou au contribuable
Premier CRT à être constitué, Casablanca, elle aussi, est en train de finaliser son Plan de développement régional. Un chantier qui ne nécessitera pas un appel à une expertise internationale, deux membres du bureau du CRT ayant déjà balisé le terrain lors de l’étude sur le contrat-programme régional de Casablanca pour 2010.

Le Cabinet Mazars rafle l’étude sur Tétouan
Six millions de dirhams. C’est le coût de l’étude de repositionnement de Tétouan, laquelle étude est confiée au Cabinet Mazars. Rappelons qu’une partie de ce budget serait déboursé par les communes, réputées souvent pauvres.

5 millions de dirhams pour le repositionnement de Tanger
C’est une société espagnole qui a gagné, il y a trois à quatre mois, le marché portant sur l’étude de repositionnement de Tanger. L’étude a rendu un premier jet. Concernant l’étude sur Fès (budget de 3 millions de dirhams), les résultats seront connus d’ici le mois de février.

Hermès-Paris lance «Les parcs de l’Agdal»
C’est à la sortie de Marrakech que Hermès Paris développera son projet de villas grand luxe pour un investissement global de 260 millions de dirhams. La convention a été signée en fin d’année 2004. Les 18 villas d’une surface de 2.000 mètres carrés chacune.

Marrakech : «Une nuit sans accidents»
A l’occasion du passage de l’an, le préfet de police de Marrakech, Brahim Oussirou, a pris des mesures importantes pour réguler la circulation et le roulage, notamment au niveau des avenues Mohammed V, Abdelkrim Khattabi, Mohammed VI, ainsi qu’au niveau de la Place Jamaâ El Fna. Grâce à ces précautions mentionnées dans un communiqué diffusé à grande échelle notamment auprès des hôtels de la ville, le nombre d’accidents a été sérieusement limité lors du passage de l’an. Pour la même nuit de l’année dernière, la préfecture déplore 9 accidents avec des blessés et trois autres avec des dégâts matériels.

EHC Maroc SA investit 700 millions de dirhams
Le groupe EHC Maroc SA a signé avec l’Etat marocain un protocole d ‘investissement de 700 millions de dirhams à Marrakech. Il s’agit de la construction d’un hôtel de 140 chambres et suites et d’un ensemble de 40 riads de luxe étalé en cinq ans. Environ 200 emplois directs sont prévus.

L’Egypte vise 16 millions de touristes d’ici 2015
L’Egypte, qui a accueilli 8 millions de touristes internationaux en 2004, vise 16 millions dans dix ans. Le programme annoncé par Ahmed Al Maghribi, ministre égyptien du Tourisme, permettra la création de 1,5 millions de postes de travail et un doublement de la capacité actuelle de 150 000 chambres. L’accent sera mis notamment sur les marchés promoteurs de la Chine et de l’Inde.

Le mètre carré flambe à Marrakech
Le Conseil de la ville de Marrakech a donné 519 autorisations pour la construction des immeubles à Marrakech. Le prix du mètre carré varie désormais de 7 000 à 10 000 dirhams. Certains promoteurs continuent toujours à ne pas respecter les prescriptions pour les façades.

Précisions de la Fédération du Tourisme
Dans notre rubrique «Coulisses» du n° 804 du jeudi 30 décembre 2004, sous le titre «Des professionnels en mauvaise posture», une coquille est venue déformer le prénom du secrétaire général de la Fédération du Tourisme. Il s’agit bien de Azzelarab Kettani et non Abdelarab Kettani.
Par ailleurs, précise M. Kettani, le Comité stratégique du tourisme et non le Comité supérieur du tourisme, ne compte pas dans ses rangs le consultant Fouad Chraibi. Egalement cité parmi «les professionnels en mauvaise posture», Amyn Alami est le conseiller de la Fédération nationale du tourisme et à ce titre membre du Bureau et du Conseil d’administration et du Comité stratégique du tourisme. Dont acte.

Du mouvement à l’aéroport de Marrakech
Avec un rythme de 140 mouvements durant la dernière semaine de fin d’année, l’aéroport de Marrakech a été particulièrement fréquenté. Pour la journée du dimanche 2 janvier, l’ONDA note 15 000 passagers dont 10 000 en partance. Quelques opérateurs se sont plaints de certains dysfonctionnements, mais d’une manière générale, les choses se sont bien passées.

Bientôt un label pour les bazars
L’ex directeur général de l’ONMT, Fathia Bennis, avait tracé la voie. Le ministre de l’Artisanant et du Tourisme s’apprête à imposer un label aux bazars. De quoi mettre de l’ordre dans cette profession.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *