Coup de théâtre à la Palmeraie

Coup de théâtre
à la Palmeraie

L’affaire de la copropriété des Jardins de la Palmeraie de Marrakech, entité regroupant l’ensemble des copropriétaires des villas et résidences sises au circuit touristique de la palmeraie, est encore entourée de beaucoup de zones d’ombre. Au moment où le wali de Marrakech, Mohamed Hassad, est intervenu pour calmer les esprits, les membres du Conseil syndical demandent audience. Ils seront reçus, ce vendredi 2 avril, afin de tirer au claire certains aspects les opposants au syndic révoqué Jacques Knafo. Ils dénoncent l’accord passé, en leur nom, par le président du Conseil syndical Driss Tarrari. En parallèle, la médiation d’Abdelali Berrada Sounni, promoteur du projet Jardins de la Palmeraie, est elle aussi contestée. D’ailleurs, ce dernier Sounni a tenu à présenter les résultats de la réunion relative à la copropriété, lors d’une conférence de presse restreinte organisée le mercredi 31 mars à Casablanca. Selon ses dires, «le wali a fait appel à ses services en sa qualité de promoteur du projet mais surtout en sa qualité d’ex-syndic, avec 13 ans d’expérience». Sa médiation visait la résolution à l’amiable des différends opposant les deux parties de la copropriété.
«Je ne comprends pas l’intérêt manifeste d’Abdelali Berrada Sounni. Il a assurément des intérêts à défendre. En plus, Driss Tarrari s’est trop avancé et a engagé le Conseil syndical, chose que nous dénonçons. Il n’a aucune légitimité à le faire. Charge à l’assemblée générale de décider d’un tel accord », précise un membre du Conseil syndical. L’implication de M. Berrada, selon les dires du membre du Conseil, est justifiée par son investissement dans le locatif. Il gère un parc conséquent d’appartements, tout en assurant des prestations lucratives d’entretiens multiples. Informations qu’Abdelali Berrada Sounni n’a pas démenties. «En plus, les copropriétaires s’opposent aux travaux d’aménagements du terrain Habous récemment acquis par M. Berrada. L’acquisition est elle aussi contestée», est-il mentionné. Par conséquent, le wali aura, encore une fois à trancher.
Déjà, à la demande de Mohamed Hassad, un accord à l’amiable semblait être trouvé, le vendredi 26 mars, entre le Conseil syndical et le syndic. Les décisions prises visaient la convocation d’une assemblée générale ordinaire pour le 22 mai 2004 à l’effet de délibérer sur le rapport financier. En plus, les deux parties ont convenu de faire lecture des rapports d’audit présentés par les cabinets Price Waterhousse Coopers et Maroc Expertise. « Nous avons même décidé de passer à la certification des comptes », tient à préciser Mohamed Kabbaj, patron de ce dernier cabinet et par ailleurs conseiller d’Abdelali Berrada Sounni. D’autres mesures seront prises, notamment, l’approbation des comptes, quitus au syndic, l’élection d’un nouveau syndic et de son adjoint ainsi que l’élection d’un comité de surveillance chargé du contrôle de la gestion du syndic et l’élaboration du nouveau règlement de la copropriété.
Les personnes présentes : François Lethier, Mohamed Kabbaj, Driss Tarrari, Abdelali Berrada Sounni, Jacques Knafo et Hamid Yaaqoubi, ont convenu un certain nombre de mesures. D’ici à la date de l’assemblée générale, décidée par jacques Knafo et François Lethier et dont les convocations doivent êtres adressées au plus tard le 20 avril 2004, d’autoriser les mêmes personnes à assurer le fonctionnement courant du syndic par une signature conjointe. En plus, les parties s’engagent à suspendre toutes les actions de justice en cours concernant le litige. «La banque ne peut pas accepter la signature de ces deux personnes. Nous resterons vigilant à tout manquement dans ce sens», tient à préciser le membre du Conseil syndical.
En résumé, les raisons derrière cette forte agitation sont assurément occultes. Une guerre d’intérêts oppose les deux clans. Le dénouement promet bien des révélations. Certains dossiers chauds seront très certainement ouverts. Les Habous seront, à leur tour, interpellés. Affaire à suivre …

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *