Coup d’envoi au pôle touristique de Saidia

Coup d’envoi au pôle touristique de Saidia

Mediterrania Saidia Maroc est un nom à retenir. Il a été retenu par le groupe espagnol Fadesa, concessionnaire de l’aménagement de la station balnéaire de Saidia, l’un des six sites du plan Azur. «D’ici 6 à 7 ans, la station sera entièrement réalisée », laisse entendre Pablo Losada, délégué de la société espagnole Fadesa, chargée de l’aménagement et du développement de cette station lors d’une conférence de presse conjointe, organisée le mardi dernier à Rabat, avec Jawad Ziyat, directeur des Aménagements et des investissements au ministère du Tourisme dont le travail fourni pour plus de trois années dépasse même les objectifs fixés. « Il faut garder en mémoire que les choix touristiques du Maroc constituent une première dans le monde. Il est l’unique pays qui s’est lancé dans la réalisation d’un projet d’une telle envergure en ouvrant six nouvelles stations touristiques à Saidia, Larache, El Jadida, Essaouira, Agadir et à Guelmim chantiers d’un coup ». Le coût global de la station Mediterrania Saidia Maroc frôle les 15 milliards de dirhams « entièrement financés sur fonds propres du groupe », avance le responsable Fadesa. Ce projet, dont les travaux de réalisation devraient démarrer dès l’année prochaine, prévoit la création à terme de 8000 emplois directs et 40.000 emplois indirects. Le site, précise Jawad Ziyat, accueillera 30 unités hôtelières d’une capacité de 16.000 lits et des résidences totalisant 12.000 lits, soit une capacité globale de 28.000 lits, ainsi que des espaces d’animation et de loisirs dont 3 golfs et un port de plaisance. Évoquant l’apport de l’Etat à ce projet, M. Ziyat s’est longuement attardé sur la portée du plan Azur, révélant que les termes de l’accord liant le gouvernement au consortium choisi pour l’aménagement et le développement de la station de Mogador (Province d’Essaouira) ont été définitivement finalisés et que la signature officielle de la convention pour cette station balnéaire devrait intervenir dans les prochaines semaines. Pour ce qui concerne les stations de Mazagan (El Jadida) et Lixus (Larache), prévues également dans le cadre de ce plan, les négociations avec les aménageurs présélectionnés seront menées au cours de septembre et octobre. Pour sa part, Pablo Losada a donné un aperçu général sur ce projet, rappelant qu’une convention a été signée dernièrement entre son groupe et le gouvernement marocain, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, pour la mise en valeur de la nouvelle station touristique de Saïdia que Fadesa s’engage à réaliser selon les termes et dans les conditions fixées dans le cadre de cet accord. «Fadesa prend directement en charge 3,7 milliards de dirhams alors que le reste de l’investissement pour la réalisation de ce projet sera financé par d’autres promoteurs dans des projets hôteliers et des projets d’animation et de loisirs», précise le responsable. Après la projection d’une cassette-vidéo sur ce projet, qui sera réalisé sur plusieurs étapes et qui générera annuellement un chiffre d’affaires de 4,6 milliards de dirhams, des explications ont été données sur l’aspect technique et architectural de ce projet qui représente, selon les intervenants à cette conférence, l' »un des projets majeurs du plan Azur ». Basé au Maroc à travers sa filiale « Fadesa Maroc », le groupe espagnol est déjà engagé dans plusieurs projets de logement et d’hôtellerie notamment à Rabat, Agadir et Casablanca. Rappelons que SM le Roi Mohammed VI avait présidé, le 27 août dernier à Tanger, la cérémonie de signature de la convention pour la réalisation et l’aménagement de la station touristique Saidia, dans la province de Berkane. Cette convention avait été signée par Driss Jettou, au nom du gouvernement marocain, et par Manuel Jove Capelan, président du groupe espagnol FADESA. Les atouts de cette nouvelle station sont multiples. Elle est située à deux heures d’avion des principales capitales européennes. L’arrière-pays est riche en kasbahs du XVIIème siècle offrant un site d’intérêt biologique et écologique de premier ordre. La proximité du mont de Béni Snassen, de la forêt de Tafoghalt, des grottes du Chameau et des Pigeons de l’oasis de Figuig en font l’Oasis la plus proche d’Europe. Aussi, la proximité des villes impériales de Fès, Meknès et de leurs médinas ancestrales donneront assurément des occasions de sortie aux touristes. La plage, d’une longueur de 14 km de sable fin à l’embouchure de l’oued Moulouya et dotée d’une marina nouvellement réalisée. D’ailleurs, Fadesa prévoit des investissements conséquents pour agrandir le bassin d’accueil. Ainsi, des différentes catégories de touristes pourront être ciblées. Si en face, la saturation est atteinte, à Saidia, le gouvernement a bien pris le soin de ne pas tomber dans cet excès. L’exploitation des terrains avoisinant a été gelée. C’est certainement là un autre atout.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *