Cousmos : Comment une Marocaine développe le couscous prêt à manger au Québec

Cousmos : Comment une Marocaine développe le couscous prêt à manger au Québec

Un couscous prêt en 6 mn! C’est ce que propose une start-up québecoise créée par Khadija El Bouhali, une jeune marocaine qui a fait sa place aujourd’hui dans l’industrie agroalimentaire dans la belle province, avec sa marque Cousmos. Une marque qui propose pour le moment trois sortes de couscous à la vente, dans les rayons du surgelé dans les supermarchés au Québec.

Khadija El Bouhali, PDG de Cousmos.

Avant d’en arriver là, c’est un long parcours qu’a traversé la fondatrice de cette microentreprise. Installée au Québec depuis 1998, on peut dire qu’elle a réalisé une intégration réussie. A son arrivée à l’époque au Canada, bien que détentrice d’un diplôme d’étude universitaire marocain, elle s’applique à suivre des études en sciences de gestion canadiennes et travaille dans le milieu communautaire, histoire tout d’abord de bien s’imprégner de la culture de son pays d’accueil.

Ce sont par la suite, sa nostalgie des mets de son pays d’origine et les encouragements de ses défunts parents qui l’ont poussée à se lancer dans la création de son entreprise dans la transformation alimentaire. «Mon père, sur son dernier lit d’hôpital, alors qu’il combattait le cancer, m’a encouragée à réaliser mes rêves en créant mon entreprise de couscous. C’est aussi l’héritage culinaire que ma mère m’a légué que je développe dans mon entreprise. Aujourd’hui, je leur dédie chaque jour de mon travail», raconte la fondatrice de Cousmos. Outre son déterminisme et sa fibre entrepreneuriale, il a fallu à la jeune quadra entreprendre de nombreuses démarches et s’investir encore dans les études avant de se lancer dans les affaires. Elle a, en effet, formalisé ses connaissances et ses acquis en matière d’entrepreneuriat en suivant des cours en ligne offerts par HEC Montréal. Par la suite, la sélection en 2015 de Cousmos par l’incubateur EntrePrism de HEC Montréal et l’opportunité de son intégration à l’Accélérateur HEC-Banque Nationale, ont donné un véritable élan à son projet.

Ce qui l’a aussi propulsée et a participé à sa notoriété, c’est son passage convaincant, en avril 2016, à l’émission «Dans l’œil du dragon». Depuis, tout le monde la surnomme «Madame Couscous».

Il a fallu ainsi près d’une dizaine d’années pour mettre en activité son entreprise. Mais depuis elle a le vent en poupe. Non seulement elle a réussi à introduire ses produits dans plusieurs chaînes d’alimentation mais a aussi remporté plusieurs concours et distinctions entre 2015 et 2016.

Aujourd’hui, ses produits sont certifiés Aliments du Québec. «Suite à un long processus de R&D, nous avons développé un savoir-faire unique nous permettant d’offrir des solutions repas santé, sans additifs, sans colorants, inspirées de la cuisine berbère», assure Khadija El Bouhali. Avec toujours beaucoup d’ambition, ce sont maintenant de nouveaux marchés que lorgne la jeune entrepreneure.

Les USA, et pourquoi pas le Maroc un jour, sont dans sa ligne de mire. En attendant, «Madame Couscous», en véritable ambassadrice de la gastronomie marocaine, continue à mettre tout son cœur à développer son marché et aussi à diversifier ses produits et les prestations de son entreprise.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *