Création d’entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre

Création d’entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre

La répartition géographique des nouvelles immatriculations laisse paraître une forte concentration des créations au niveau de Casablanca-Settat. La région a connu sur les six premiers mois la création de 11.667 entreprises.

Un élan soutenu de création d’entreprises observé au premier semestre de l’année. Il ressort que 50.135 entités ont été créées au titre des six premiers mois de l’année, soit 2.670 nouvelles créations de plus par rapport à la même période de l’année précédente.

C’est ce que l’on peut relever du tableau de bord établi par l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC). Au premier semestre de l’année, 26.718 entreprises personnes morales ont vu le jour contre 25.144 une année plus tôt.

En ce qui concerne les entreprises personnes physiques, 23.417 unités ont été créées sur ladite période au moment où l’année dernière les créations ont porté sur 22.321 entreprises. La répartition géographique des nouvelles immatriculations laisse paraître une forte concentration des créations au niveau de Casablanca-Settat. La région a connu sur les six premiers mois la création de 11.667 entreprises. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima arrive en deuxième position avec un total de 9.761 créations. De même, l’OMPIC recense sur ladite période 5.494 nouvelles immatriculations au niveau de Rabat-Salé-Kénitra. Les nouvelles entités créées dans l’Oriental ont porté sur un total de 4.403 unités au premier semestre, devançant ainsi la région Marrakech-Safi ayant enregistré 4.085 nouvelles créations. De même, l’OMPIC observe 4.043 nouvelles entités à Fès-Meknès, contre 3070 à Souss-Massa, 2.552 à Laâyoune-Sakia El Hamra et 1.649 à Beni Mellal- Khénifra.

Drâa-Tafilalet a vu pour sa part la création de 888 entreprises contre 857 à Dakhla-Oued Ed-Dahab et 794 à Guelmim-Oued Noun. La structure des créations par secteur faire ressortir une préférence pour le commerce. 43,18% des entreprises créées ont choisi cette branche d’activité.

Les services divers ont intéressé, quant à eux, 16,76% des entités fraîchement créées. De même, 16,21% des nouvelles entreprises opèrent dans le BTP et activités immobilières au moment où 8,01% ont opté pour les transports. Le secteur de l’industrie a capté 6,61% des nouvelles entreprises. 5% autres ont choisi d’exercer dans l’hôtellerie et restauration.

Les secteurs de l’agriculture et des TIC ont attiré respectivement 1,81 % des nouvelles entreprises au moment où une minorité d’entreprises a choisi d’exercer dans les activités financières (0,62 %).

L’OMPIC indique par ailleurs dans son analyse que la totalité des entreprises créées ont un chiffre d’affaires inférieur à 3 millions de dirhams.

Notons que plus de la moitié de ces immatriculations (54,7 %) sont des sociétés à responsabilité limitée à associé unique (SARL-AU) contre 44,1 % SARL.

Plus de 3.100 entreprises baissent le rideau à fin juin

A fin juin 2019, 3.550 entreprises sont entrées en phase de dissolution au moment où 3.113 entités ont été radiées. S’agissant des entreprises ayant entamé le process de dissolution, l’OMPIC observe dans son analyse un pic au mois de janvier. En effet, 959 sociétés sont entrées en phase de dissolution au premier mois de l’année. Le rythme a ralenti aux mois suivante pour atteindre au mois de juin 434 entreprises en phase de dissolution.

Pour ce qui est des radiations, 39,3% ont baissé le rideau dans la région de Casablanca-Settat. Les radiations à Marrakech ont concerné 13,6% des entreprises contre 12% au niveau de Rabat-Salé-Kénitra. A Fès-Meknès les radiations ont concerné 9,8% des entreprises, suivie de Tanger-Tétouan-Al Hoceima 9,5% et l’Oriental 5,4%. Par secteur, 32,3% des entreprises ayant interrompu leurs activités opèrent dans le commerce. 21,7% exerçaient dans le BTP et activités immobilières et 19,8% autres dans les services divers. L’OMPIC relève également que 7,2% des entités radiées opèrent dans les transports et 6,5% dans les industries. Les radiations observées dans l’hôtellerie et restauration concernent 5,2% des entreprises contre 4,5% pour les secteurs des TIC, 1,7% dans l’agriculture et pêche et 1,1% pour les activités financières.

Rappelons que 29,9% des entreprises dissolues sont âgées de 2-5 ans contre 25% pour celles ayant entre 5 et 20 ans d’exercice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *