Création d’entreprises : La SARL domine

Création d’entreprises : La SARL domine

Près de 5.000 demandes de création d’entreprises ont été enregistrées en février dernier. Selon les dernières statistiques de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) quelque 4.794 certificats négatifs pour la création d’entreprises ont été délivrés le même mois. Les services de l’Office avaient reçu au cours de la même période un total de 7.832 demandes déposées auprès des services concernés à l’échelle de tout le Royaume.
Les derniers chiffres communiqués par l’Office portent ainsi le nombre total des certificats délivrés, depuis le début de l’année, à 9.288 contre 6.879 pendant la même période de l’année dernière, ce qui suppose une hausse de 35% des intentions de création d’entreprises.
Concernant la ventilation des demandes de ce document préalable à toute nouvelle création d’entreprises, il en ressort que les entrepreneurs et futurs entrepreneurs marocains plébiscitent la forme SARL. Cette forme juridique concerne 79% des demandes de certificats négatifs. Les SA, véritables entreprises structurées, capables de lever des fonds et d’entreprendre des investissements dans le futur ne représentent que 2% du volume total des demandes dudit document.
Les personnes physiques arrivent en deuxième position après la forme juridique SARL, avec 17% du total des demandes. Les Sociétés en nom collectif (SNC) ferment la marche avec 1% de l’ensemble des demandes du certificat négatif. 
Par secteurs, les services continuent à susciter l’engouement des investisseurs. Ils concentrent 51% des demandes. Le commerce arrive en deuxième position avec 24%. Seules 12% des demandes concernent le secteur industriel, 10% les BTP, l’énergie et les mines suivent avec 2%. Le secteur agricole et les pêches arrivent en fin de peloton avec seulement 1% des demandes.
En toute logique, c’est la capitale économique du pays qui concentre la majorité des nouvelles créations d’entreprises. Le Grand Casablanca vient, en effet, en premier rang avec 35%. Les régions de  Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs et de Tanger-Tétouan se partagent la deuxième place  avec 11%, suivies de Marrakech-Tensift-El Haouz avec 10%  et du  Souss-Massa-Draâ, 7%, le reste étant réparti entre les autres régions du Royaume.
Par ailleurs, et pour ce qui est des dépôts de marques, brevets et modèles, l’OMPIC indique qu’ils ont atteint 727 en février, ce qui porte leur nombre depuis le début de l’année à 1.304, contre 1.216 au titre de la même période de l’année précédente.
Ces chiffres publiés par l’OMPIC et qui concernent les deux premiers mois de l’année en cours s’inscrivent en nette évolution et viennent conforter les prévisions de l’Office au titre de l’année en cours. En effet, et selon les pronostics de cet organisme public, l’année 2007 devra donner lieu à l’enregistrement de pas moins de 8.000 marques contre 7.345 en 2006. De même, l’Office prévoit de recevoir 950 demandes de brevets d’invention au lieu de 910 l’année dernière et 850 dépôts des dessins et modèles industriels contre 800 en 2006.
À moyen terme, l’OMPIC table sur l’enregistrement de 10.000 marques d’ici 2010. Ce qui représente une augmentation de 15% par an. L’Office vise également le chiffre de 1.500 brevets, soit à une hausse annuelle de 20% par an, et 1.500 dessins et modèles industriels qui correspondent à une progression similaire de 20% par an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *